N'oubliez pas d'adhérer à la Royal Association Cliquez ici... ...

Sur la plage du débarquement au lac des Barriousses

Des questions plus générales sur la mécanique moto ? Une question sur une moto autre qu'Enfield ? On n'est pas sectaire...
Avatar du membre

Topic author
Limobull
Membre RA 2020
Messages : 4957
Enregistré le : 01 juin 2006, 17:36
Votre moto : 500 Fonte (Bullet)
Localisation : Treignac en Corrèze
Localisation : Au pied des Monédières

Sur la plage du débarquement au lac des Barriousses

Messagepar Limobull » 01 juil. 2020, 21:36

Depuis 10 jours je fais baignade au lac par chez moi sur la Vézère et en sortant l'aut'jour je vois ma pov'Bullet en compagnie de 2 Jeep dans un bel état de restauration. Paraît qu'elles sont (à la base) de 1941 et 43. Comme pour nos Bullet, y'a des pièces plus récentes refabriquées dans des pays exotiques. C'est pas que j'aime le kaki, mais en en faisant abstraction il reste que ce sont de belles mécaniques. Les gros et lourds sides des différentes armées ne pouvaient pas rivaliser. Mais ç'est une autre histoire :polom: :old:
P1060863.JPG
P1060863.JPG (135.38 Kio) Vu 544 fois

P1060864.JPG
P1060864.JPG (161.8 Kio) Vu 544 fois
FFMC veut aussi dire Fonte Fidèle Mais Capricieuse :) .

Avatar du membre

Jackymoto
Membre RA 2020
Messages : 20348
Enregistré le : 14 janv. 2007, 20:47
Localisation : quelque part dans le monde
Localisation : Limoges

Re: Sur la plage du débarquement au lac des Barriousses

Messagepar Jackymoto » 01 juil. 2020, 23:04

Pas de restauration, de la rénovation: pas un mm2 de peinture d'origine. :D
Tu trouves tout en neuf, même quelques carrosseries neuve en inox aux USA.
Le beaujolais nouveau est arrivé en camion, il va repartir à pied.

Avatar du membre

fab le motard
Membre RA 2020
Messages : 19727
Enregistré le : 15 mai 2006, 22:14
Votre moto : 500 Fonte (Bullet)
Modèle de votre autre moto : Rasta Rocket K1
Prénom : Fabien
Localisation : Lyon
Contact :

Re: Sur la plage du débarquement au lac des Barriousses

Messagepar fab le motard » 01 juil. 2020, 23:38

ca doit etre cool comme voiture, les cheveux au vents, un truc simple ... Des sensations

Avatar du membre

Jackymoto
Membre RA 2020
Messages : 20348
Enregistré le : 14 janv. 2007, 20:47
Localisation : quelque part dans le monde
Localisation : Limoges

Re: Sur la plage du débarquement au lac des Barriousses

Messagepar Jackymoto » 02 juil. 2020, 00:36

Oui, mais ça cherche la route et c'est 10 litres au cent à 75km:h.
Le beaujolais nouveau est arrivé en camion, il va repartir à pied.

Avatar du membre

aegirson2
je me sens bien à l'aise sur ce forum
Messages : 345
Enregistré le : 29 août 2019, 13:38
Votre moto : 650 Interceptor
Prénom : Thomas
Localisation : Brest

Re: Sur la plage du débarquement au lac des Barriousses

Messagepar aegirson2 » 02 juil. 2020, 07:49

C'est aussi un morceau d'Histoire avec un grand H.
Royal Enfiel Interceptor 650 Orange Crush

Avatar du membre

nirlo
Membre RA 2020
Messages : 5222
Enregistré le : 16 juin 2011, 15:41
Votre moto : EFI Classic
Modèle de votre autre moto : BMW F 650 GS
Prénom : Olivier
Localisation : 9-4/9-7-4

Re: Sur la plage du débarquement au lac des Barriousses

Messagepar nirlo » 02 juil. 2020, 08:35

fab le motard a écrit :ca doit etre cool comme voiture, les cheveux au vents, un truc simple ... Des sensations


Alors, mes fonctions à l'armée ont fait que j'ai souvent conduit des jeeps. J'étais jeune et c'était une vraie récréation. J'adorais faire patiner l'embrayage pour des départs " canon ", enfin à mesure de son gros moteur de plus de 2 litres, à soupapes latérales au bruit si caractéristique reconnaissable entre mille et qui procurait un frein moteur digne d'un gros mono, heureusement car les freins à tambour sans assistance ralentissaient plus qu'ils n'arrêtaient l'engin. Disons que frein moteur et freins " physiques " permettaient d'arrêter l'engin qui de toutes façons n'allait jamais très vite...
Le moteur apathique, (60 cv pour 2 litres c'est pas terrible comme rendement , même nos EFI ou Bullet font beaucoup mieux) mais assisté par une boite courte (105 en pointe) et un poids plume, combiné à un empattement court lui conférait tout de même d'excellentes capacités de franchissement.
Sa rusticité faisait qu'elle semblait indestructible et le fait est que c'etait souvent le cas, sauf si sa tenue de route aléatoire, pas aidée par les pneus à gravure " Dinky toys " faisait qu'elle se retournait sur ses occupants. Ce genre d'accident venait d'arriver dans l'unité ou j'étais appelé. Les deux passagers y étaient restés.
Sinon, au chapitre des autres inconvénients, le principal était une consommation gargantuesque, comme l'a souligné Jacky, avec un petit réservoir sous le siège conducteur, complété heureusement par un jerrican et un complément de plein systématique après chaque sortie, si courte fût elle, qui aidait à ne pas être pris en dépourvu.
:chapo:
Pakapab lé mor san esayé (proverbe réunionnais)
Le dialogue et l'écoute pour s'entendre au delà de nos différences.
Je connaitrai mon espérance de vie exacte le jour de ma mort (si j'ai encore la force d'y penser)

Avatar du membre

Ex-Gromono
le moteur tourne bien
Messages : 1462
Enregistré le : 06 sept. 2016, 16:08
Votre moto : EFI Bullet Standard
Localisation : ?

Re: Sur la plage du débarquement au lac des Barriousses

Messagepar Ex-Gromono » 02 juil. 2020, 08:43

Avec les départs canons, jamais cassé de demi-arbre de transmission ?
Fragiles les demi-arbres ... :polom:
Vous reprendrez bien un peu de filet de gaz ...

Avatar du membre

nirlo
Membre RA 2020
Messages : 5222
Enregistré le : 16 juin 2011, 15:41
Votre moto : EFI Classic
Modèle de votre autre moto : BMW F 650 GS
Prénom : Olivier
Localisation : 9-4/9-7-4

Re: Sur la plage du débarquement au lac des Barriousses

Messagepar nirlo » 02 juil. 2020, 08:54

Ex-Gromono a écrit :Avec les départs canons, jamais cassé de demi-arbre de transmission ?
Fragiles les demi-arbres ... :polom:


Ben non... J'aurais du ? :oops:
J'tach'rais d'faire mieux la prochaine fois ! :D
:chapo:
Pakapab lé mor san esayé (proverbe réunionnais)
Le dialogue et l'écoute pour s'entendre au delà de nos différences.
Je connaitrai mon espérance de vie exacte le jour de ma mort (si j'ai encore la force d'y penser)

Avatar du membre

Jackymoto
Membre RA 2020
Messages : 20348
Enregistré le : 14 janv. 2007, 20:47
Localisation : quelque part dans le monde
Localisation : Limoges

Re: Sur la plage du débarquement au lac des Barriousses

Messagepar Jackymoto » 02 juil. 2020, 10:28

La danseuse de mon copain, une Mahindra CJ à moteur Indenor. C'est une civile qu'il utilise vraiment
en tout terrain dans sa ferme. Les pièces ne coûtent rien et c'est très facile à bosser.

Image
Le beaujolais nouveau est arrivé en camion, il va repartir à pied.

Avatar du membre

nirlo
Membre RA 2020
Messages : 5222
Enregistré le : 16 juin 2011, 15:41
Votre moto : EFI Classic
Modèle de votre autre moto : BMW F 650 GS
Prénom : Olivier
Localisation : 9-4/9-7-4

Re: Sur la plage du débarquement au lac des Barriousses

Messagepar nirlo » 02 juil. 2020, 17:45

Jackymoto a écrit :La danseuse de mon copain, une Mahindra CJ à moteur Indenor. C'est une civile qu'il utilise vraiment
en tout terrain dans sa ferme. Les pièces ne coûtent rien et c'est très facile à bosser.

Image


Un modèle a empattement court !
:chapo:
Pakapab lé mor san esayé (proverbe réunionnais)
Le dialogue et l'écoute pour s'entendre au delà de nos différences.
Je connaitrai mon espérance de vie exacte le jour de ma mort (si j'ai encore la force d'y penser)

Avatar du membre

Jackymoto
Membre RA 2020
Messages : 20348
Enregistré le : 14 janv. 2007, 20:47
Localisation : quelque part dans le monde
Localisation : Limoges

Re: Sur la plage du débarquement au lac des Barriousses

Messagepar Jackymoto » 02 juil. 2020, 20:30

Si tu veux faire du tout terrain il faut un châssis court.
Pour tirer une remorque il faut un long.
Sauf bricolage exotiques la.cj n'a eu. que des châssis
courts.
Le beaujolais nouveau est arrivé en camion, il va repartir à pied.

Avatar du membre

Tonton
royal participant
Messages : 2560
Enregistré le : 30 mai 2017, 21:42
Votre moto : 650 Continental GT
Modèle de votre autre moto : Moto guzzi V50 et AMF Harley ss 350
Localisation : Entre Chablis et Sancerre
Contact :

Re: Sur la plage du débarquement au lac des Barriousses

Messagepar Tonton » 02 juil. 2020, 22:18

nirlo a écrit :
fab le motard a écrit :ca doit etre cool comme voiture, les cheveux au vents, un truc simple ... Des sensations


Alors, mes fonctions à l'armée ont fait que j'ai souvent conduit des jeeps. J'étais jeune et c'était une vraie récréation. J'adorais faire patiner l'embrayage pour des départs " canon ", enfin à mesure de son gros moteur de plus de 2 litres, à soupapes latérales au bruit si caractéristique reconnaissable entre mille et qui procurait un frein moteur digne d'un gros mono, heureusement car les freins à tambour sans assistance ralentissaient plus qu'ils n'arrêtaient l'engin. Disons que frein moteur et freins " physiques " permettaient d'arrêter l'engin qui de toutes façons n'allait jamais très vite...
Le moteur apathique, (60 cv pour 2 litres c'est pas terrible comme rendement , même nos EFI ou Bullet font beaucoup mieux) mais assisté par une boite courte (105 en pointe) et un poids plume, combiné à un empattement court lui conférait tout de même d'excellentes capacités de franchissement.
Sa rusticité faisait qu'elle semblait indestructible et le fait est que c'etait souvent le cas, sauf si sa tenue de route aléatoire, pas aidée par les pneus à gravure " Dinky toys " faisait qu'elle se retournait sur ses occupants. Ce genre d'accident venait d'arriver dans l'unité ou j'étais appelé. Les deux passagers y étaient restés.
Sinon, au chapitre des autres inconvénients, le principal était une consommation gargantuesque, comme l'a souligné Jacky, avec un petit réservoir sous le siège conducteur, complété heureusement par un jerrican et un complément de plein systématique après chaque sortie, si courte fût elle, qui aidait à ne pas être pris en dépourvu.
:chapo:


Moi itou ; Je conduisait çà pi une Méhari ...la jeep je la prenait pour balader les huiles à Franchard , dans le massif de Fontainebleau pendant les rasso de pouilles réservistes ( les cow-boy ) , je me marrait bien dans le sable , juste chiant le double débrayage ... :)
"Deux intellectuels assis vont moins loin qu'une brute qui marche !" - M Audiard
https://guzzi-nuovo-falcone.forumactif.com/ :vroum:

Avatar du membre

Marco
Membre RA 2020
Messages : 7733
Enregistré le : 26 mars 2007, 19:34
Modèle de votre autre moto : Bullet 500 1992 (BV4)
Localisation : Banlieue nord (93)

Re: Sur la plage du débarquement au lac des Barriousses

Messagepar Marco » 03 juil. 2020, 01:07

La Jeep Willys est un véhicule génial, la "mère" de tous les 4X4... d'elle est directement dérivée les premiers Land-Rover, puis tout le reste que le Land-Rover a ensuite inspiré.
Elle symbolise le mieux l'esprit pratique américain (avec la palette de chargement, autre trouvaille américaine née durant la seconde guerre mondiale).
Simple, solide, évidente, facile à produire en grande série, bonne à mettre en toutes les mains, du moins celles de jeunes soldats sans expérience de conduite.
On se moque de sa consommation (à l'armée, y'en avait qui dépassait les 20 L au 100), sa tenue de route incertaine (les pneus Military au dessin d'origine ne sont pas très adaptés à l’asphalte), mais quand elle est sortie en 42-43, y'avait pas beaucoup de voitures ordinaires de la même époque qui faisaient mieux sur la route.

Y'a des années de ça, un de mes meilleurs potes vivant en Haute-Savoie (on s'était connu au service militaire en Allemagne, au temps des dernières Jeep en service en cours de remplacement par les Peugeot P4) n’emmenait souvent en montagne avec la vieille Jeep de son père. C'était une vraie Willys arrivée en France avec les GI débarqués en Normandie (la carte grise indiquait, comme date de 1ère mise en circulation, 00-00-1944). Elle avait ensuite connue des décennies de travail sur les hauteurs de Megève, charriant du bois de débardage, transportant des tonnes de pierres qui faisaient le soubassement des chalets de montagne, arrachant des souches... L'intérieur de la benne arrière n'avait plus un cm2 qui n'était pas bosselé, martelé, piqueté, voir percé, bouffé par le ciment... Sa couleur d'origine avait disparue sous des couches de glycéro vert foncé, ça faisait des strates qui pelaient en écailles.

Malgré son âge, elle passait encore partout, même quand il n'y avait plus de chemin du tout... fallait souvent passer en force, dans des rebonds impressionnants suivi d’atterrissages violents, mais ça passait. Mon pote savait la manier, il avait quasiment grandi avec.

Il y a deux ans, on visitait un musée du débarquement en Normandie, à Juno Beach, avec ma fille qui avait 13 ans, moyennement intéressée (en mode bof-bof, genre ado...). Et puis à l'étage, elle est tombée nez à nez avec une Jeep exposée en configuration d'époque, évidemment, avec la bâche de toit et tout le fourniment.
D'un seul coup, son visage s'est éclairé et elle m'a dit "papa, j'adoooore cette drôle de voiture ! Elle est trop cooool !"

Ouais, la Jeep a une gueule sympa, c'est vrai... elle a d'ailleurs fait un sacré effet aux Français qui l'ont vu débarquer en Normandie, à la Libération de Paris et tout le reste. C'était pour eux la voiture de la liberté et de l'Amérique rêvée.

J'ai toujours voulu en avoir une... peut-être que si j'avais habité à la campagne, peut-être...

Tout le monde aime la Jeep, c'est comme une voiture de manège pour les enfants : quand on voit une, on a envie de monter dedans. Pas vous ?
"La liberté des autres étend la mienne à l'infini".(Mikhail Bakounine)
. /__\.
(°\=/°)
¨¨¨¨¨

Avatar du membre

nirlo
Membre RA 2020
Messages : 5222
Enregistré le : 16 juin 2011, 15:41
Votre moto : EFI Classic
Modèle de votre autre moto : BMW F 650 GS
Prénom : Olivier
Localisation : 9-4/9-7-4

Re: Sur la plage du débarquement au lac des Barriousses

Messagepar nirlo » 03 juil. 2020, 07:43

Tonton a écrit :
nirlo a écrit :
fab le motard a écrit :ca doit etre cool comme voiture, les cheveux au vents, un truc simple ... Des sensations


Alors, mes fonctions à l'armée ont fait que j'ai souvent conduit des jeeps. J'étais jeune et c'était une vraie récréation. J'adorais faire patiner l'embrayage pour des départs " canon ", enfin à mesure de son gros moteur de plus de 2 litres, à soupapes latérales au bruit si caractéristique reconnaissable entre mille et qui procurait un frein moteur digne d'un gros mono, heureusement car les freins à tambour sans assistance ralentissaient plus qu'ils n'arrêtaient l'engin. Disons que frein moteur et freins " physiques " permettaient d'arrêter l'engin qui de toutes façons n'allait jamais très vite...
Le moteur apathique, (60 cv pour 2 litres c'est pas terrible comme rendement , même nos EFI ou Bullet font beaucoup mieux) mais assisté par une boite courte (105 en pointe) et un poids plume, combiné à un empattement court lui conférait tout de même d'excellentes capacités de franchissement.
Sa rusticité faisait qu'elle semblait indestructible et le fait est que c'etait souvent le cas, sauf si sa tenue de route aléatoire, pas aidée par les pneus à gravure " Dinky toys " faisait qu'elle se retournait sur ses occupants. Ce genre d'accident venait d'arriver dans l'unité ou j'étais appelé. Les deux passagers y étaient restés.
Sinon, au chapitre des autres inconvénients, le principal était une consommation gargantuesque, comme l'a souligné Jacky, avec un petit réservoir sous le siège conducteur, complété heureusement par un jerrican et un complément de plein systématique après chaque sortie, si courte fût elle, qui aidait à ne pas être pris en dépourvu.
:chapo:


Moi itou ; Je conduisait çà pi une Méhari ...la jeep je la prenait pour balader les huiles à Franchard , dans le massif de Fontainebleau pendant les rasso de pouilles réservistes ( les cow-boy ) , je me marrait bien dans le sable , juste chiant le double débrayage ... :)


La Mehari j'ai conduit aussi, mais peut-être conséquence d'un mauvais réglage du siège conducteur, j'avais l'impression de conduire les genoux sous l'menton ! :D

:chapo:
Pakapab lé mor san esayé (proverbe réunionnais)
Le dialogue et l'écoute pour s'entendre au delà de nos différences.
Je connaitrai mon espérance de vie exacte le jour de ma mort (si j'ai encore la force d'y penser)

Avatar du membre

Captain Bertie
Membre RA 2020
Messages : 951
Enregistré le : 03 août 2009, 13:19
Votre moto : EFI Classic
Prénom : Bertrand
Localisation : Gilly-surIsère (73200)

Re: Sur la plage du débarquement au lac des Barriousses

Messagepar Captain Bertie » 03 juil. 2020, 10:40

Marco a écrit :La Jeep Willys est un véhicule génial, la "mère" de tous les 4X4... d'elle est directement dérivée les premiers Land-Rover, puis tout le reste que le Land-Rover a ensuite inspiré.
Elle symbolise le mieux l'esprit pratique américain (avec la palette de chargement, autre trouvaille américaine née durant la seconde guerre mondiale).
Simple, solide, évidente, facile à produire en grande série, bonne à mettre en toutes les mains, du moins celles de jeunes soldats sans expérience de conduite.
On se moque de sa consommation (à l'armée, y'en avait qui dépassait les 20 L au 100), sa tenue de route incertaine (les pneus Military au dessin d'origine ne sont pas très adaptés à l’asphalte), mais quand elle est sortie en 42-43, y'avait pas beaucoup de voitures ordinaires de la même époque qui faisaient mieux sur la route.

Y'a des années de ça, un de mes meilleurs potes vivant en Haute-Savoie (on s'était connu au service militaire en Allemagne, au temps des dernières Jeep en service en cours de remplacement par les Peugeot P4) n’emmenait souvent en montagne avec la vieille Jeep de son père. C'était une vraie Willys arrivée en France avec les GI débarqués en Normandie (la carte grise indiquait, comme date de 1ère mise en circulation, 00-00-1944). Elle avait ensuite connue des décennies de travail sur les hauteurs de Megève, charriant du bois de débardage, transportant des tonnes de pierres qui faisaient le soubassement des chalets de montagne, arrachant des souches... L'intérieur de la benne arrière n'avait plus un cm2 qui n'était pas bosselé, martelé, piqueté, voir percé, bouffé par le ciment... Sa couleur d'origine avait disparue sous des couches de glycéro vert foncé, ça faisait des strates qui pelaient en écailles.

Malgré son âge, elle passait encore partout, même quand il n'y avait plus de chemin du tout... fallait souvent passer en force, dans des rebonds impressionnants suivi d’atterrissages violents, mais ça passait. Mon pote savait la manier, il avait quasiment grandi avec.

Il y a deux ans, on visitait un musée du débarquement en Normandie, à Juno Beach, avec ma fille qui avait 13 ans, moyennement intéressée (en mode bof-bof, genre ado...). Et puis à l'étage, elle est tombée nez à nez avec une Jeep exposée en configuration d'époque, évidemment, avec la bâche de toit et tout le fourniment.
D'un seul coup, son visage s'est éclairé et elle m'a dit "papa, j'adoooore cette drôle de voiture ! Elle est trop cooool !"

Ouais, la Jeep a une gueule sympa, c'est vrai... elle a d'ailleurs fait un sacré effet aux Français qui l'ont vu débarquer en Normandie, à la Libération de Paris et tout le reste. C'était pour eux la voiture de la liberté et de l'Amérique rêvée.

J'ai toujours voulu en avoir une... peut-être que si j'avais habité à la campagne, peut-être...

Tout le monde aime la Jeep, c'est comme une voiture de manège pour les enfants : quand on voit une, on a envie de monter dedans. Pas vous ?


Bien sûr que si ! Et pour un petit garçon qui avait dix ans au tournant des années cinquante la guerre qui s'était achevée quelques années plus tôt avait été celle du sidecar contre la Jeep. Le premier avait perdu (malgré cela le petit garçon aurait bien aimé monter aussi dedans !).

Enfant, je ne suis jamais monté dans un sidecar mais un ami de mon père, Philippe Cé, comme lui journaliste, avait une voiture amphibie de l'armée allemande et était venu nous rendre visite à Croissy-sur-Seine pour circuler sur la voie sur berge submergée par les inondations.

Partis tous les deux pour "jeter un coup d'oeil" (c'est la première fois que j'entendais cette expression) ils m'avaient emmené avec eux dans le "schwimmwagen".

" Mon père, ce héros au sourire si doux..."

CB