Image

BSA j'adore !!

Petites annonces moto, pièces, etc.
Avatar du membre

druid
Kit 535
Messages : 5286
Enregistré le : 18 août 2006, 18:40
Votre moto : 500 Fonte (Bullet)
Modèle de votre autre moto : Velocette Venom Clubman,Velocette MSS,RE 650 Interceptor,Bullet trial "bespoke", Scorpa SC Factory
Prénom : Claude
Localisation : Toscane Auvergnate

Re: BSA j'adore !!

Messagepar druid » 07 mai 2021, 07:57

Merci Limobull, pour ces photos.
De chouettes souvenirs. ;)
Easy on the throttle, steady on the gears, roll her over gently and she'll last for many years.


Topic author
Grégory Tlse
Membre RA 2021
Messages : 758
Enregistré le : 23 déc. 2016, 21:45
Votre moto : EFI Classic
Prénom : Greg
Localisation : Saiguède Haute Garonne

Re: BSA j'adore !!

Messagepar Grégory Tlse » 07 mai 2021, 09:03

Marco a écrit :
Limobull a écrit :Et savez-vous ce qu'elle est devenue cette BSA depuis que Marco l'a revendue ?...


Je l'ai gardée quelques années, pas très longtemps en fait.
A son guidon, j'ai participé au Rallye Britalia en Normandie en 2011. Au début, je pensais m'en servir régulièrement. J'avais échangé ma première Bullet "fonte" contre une Triumph T 140 à retaper et je pensais que la BSA allait remplacer la Bullet dans mes trajets quotidiens. Elle démarrait bien, j'aimais beaucoup son moteur, mais elle freinait vraiment mal, ses tambours produit chez Ariel étaient les pires de ceux qui ont équipé les trois modèles de toute la série A7 oscillante entre 1954 et 1962... la mienne datait de 1961. A cause de ses mauvais freins, je me suis fait quelques frayeurs sur le périph', lors de ralentissement brutaux du trafic. Et puis après avoir remis la T 140 en route, la BSA était un peu en trop (j'avais aussi la Guzzi T3 Calif').
En 2012, au circuit Carole, je suis avec la BSA sur un évènement "motos classiques" et je discute avec mes potes du forum "Motos anglaises classiques", notamment ce cher vieux Barbe-en-Zinc. Il est là avec un copain à lui, un certain Philippe venu de l'Oise, très sympa. Il tourne autour de ma BSA et me dit que ça lui plairait bien. Barbe-en-zinc me dit alors : "justement, tu ne parlais pas de la revendre, ton A7 ? " Je dis, ouais, j'y pense, mais je n'ai pas cherché à la mettre en vente... et là, le Philippe se montre intéressé et me demande quel serait mon prix. Sans réfléchir, je lui annonce le même prix que celui auquel Druid me l'a vendue en 2009, 3900 euros (ce qui était un prix correct). Bien sûr, j'ai eu quelques frais (j'ai revu la fourche, les roulements de direction et fait refaire la dynamo à neuf, changé les robinets d'essence, ajouté une plaque de vidange à bouchon aimanté), mais ça fait partie du jeu, avec une ancienne.

On échange nos numéros de téléphone et Philippe me rappelle pour m'annoncer qu'il est preneur et donc, l'affaire fut conclue. Il aura ensuite à changer un roulement de BV qui grogne, ce qu'il fait. Et puis un an plus tard, il m'apprend qu'il a pété le vilebrequin, en se rendant au circuit Carole.
Le moteur fut démonté et ausculté chez mon pote Laurent Romuald de l'atelier Machines & moteurs dans le Val d'Oise et la raison de la casse à raz d'un maneton et d'une des masses de vilo fut alors connue : le vilo avait jadis été rectifié et les congés n'ont pas été respectés, ce qui a fragilisé le vilebrequin.

Le "congé", en mécanique, c'est le rayon de courbure, l'arrondi entre deux directions, souvent sur un plan perpendiculaire, dans la masse pour éviter une arête vive.
Conges26.jpg

Dans le cas d'un maneton ou d'un tourillon usinés dans un vilo monobloc, les congés, ce sont ces arrondis dont il faut absolument respecter le radian préconisé par le fabricant pour ce type de pièce... les congés garantissent la solidité de la pièce par rapport aux contraintes mécaniques qu'elle va subir et selon la métallurgie utilisée. Et Laurent Romu' m'a expliqué que certains rectifieurs peu scrupuleux négligent le respect des congés car ça nécessite de bien régler la machine-outil pour faire le travail dans les règles... et voilà comment un rectifieur inexpérimenté, négligeant ou sabotant sciemment le boulot confié peut bouziller définitivement un vilebrequin qu'on lui amène à rectifier.
C'est ce qui est arrivé à cette BSA et ça, y'a qu'en ouvrant le moteur et en réalisant une métrologie rigoureuse qu'on peut le contrôler.
Bref, Laurent a expliqué à Philippe pourquoi le vilo avait cassé net et il lui a confirmé que vu que je n'avais pas ouvert ce moteur ni fait réaliser, le temps que j'ai eu cette moto, de travail à ce niveau-là, je ne pouvais pas savoir. Si j'avais gardé la moto, c'est à moi que cela serait arrivé.
Je crois que Philippe a compris, nous en avons discuté et il a ensuite racheté un vilo, pièce devenue rare pour les BSA et Laurent a remonté le moteur dans les règles.
Le temps a passé, je n'ai plus eu de nouvelles.

Merci Limobull pour ces photos que je découvre... tu les a prises en aout 2009, lors du repérage du lieu du rasso annuel de la RA, à Saint-Julien le Petit, dans le Limousin. Il y a là Dan et Catherine, Jacky, Nelska, Patof, Papymad et Druid. Je suis avec vous car la veille, je viens d'acheter la BSA chez Druid... le soir venu, nous allons camper à Bourganeuf, sur l'emplacement favori de Patof qui passe là tous ses étés.
Le lendemain, je remontais sur Paris avec la BSA, sous la flotte. Durant le trajet, la dynamo a rendu l'âme, mais comme l'allumage est alimenté par la magnéto, j'ai continué, phare éteint, histoire de garder assez d'énergie dans la batterie pour alimenter le feu stop en prévision de mon arrivée sur Paris, via l'incontournable A6 à partir de Fontainebleau, puis le périph' jusqu'à Saint-Denis.
Au démontage quelques jours plus tard, je constaterais qu'un des charbon usé à l'extrême est sorti de son guide et tout a été arraché dans la dynamo : les lamelles de la piste de contact et la plaque-support en alliage porte-charbon, cassée en plusieurs points.
Durant mon roulage, en croisière à 90 km sur des routes secondaires, quelque part entre la creuse et l'Indre, je me souviens qu'à un moment, le moteur a semblé forcer quelques secondes, le régime a baissé et puis a repris son ronronnement régulier... peu de temps après, je constatais que l'ampèremètre n'indiquait plus la charge... en fait, ça a continuer à charger faiblement sur un des deux charbons, branlant, sur ce qu'il restait de la piste en faisceau de cuivre.
Je me suis arrêté pour contrôler la charge moteur tournant à l'aide d'un multimètre et puis de toute façon, fallait que je regagne Paris avant la nuit... donc, j'ai continué comme ça.

L'Aventure, c'est l'aventure ! :polom:


Le vilo tournerait dans une "cage carré", et casserait sous la déformation,c'est ça ???

Avatar du membre

JacquesD
Membre RA 2021
Messages : 23624
Enregistré le : 04 juin 2006, 08:27
Modèle de votre autre moto : Y'en a plus
Localisation : Laroque 47
Localisation : Laroque-Timbaut 47

Re: BSA j'adore !!

Messagepar JacquesD » 07 mai 2021, 09:32

Etant donné les problèmes engendrés par l'économie de l'opération de galetage, la vente de machines neuves "à fiabiliser" est une tradition qui se perd dans la nuit des temps et perdure quelque peu :mouais:

:chapo:
JacquesD

Avatar du membre

Dom
Membre RA 2021
Messages : 4836
Enregistré le : 31 juil. 2018, 14:45
Votre moto : 650 Interceptor
Localisation : Corrèze

Re: BSA j'adore !!

Messagepar Dom » 07 mai 2021, 10:01

Marco a écrit :Merci Limobull pour ces photos que je découvre... tu les a prises en aout 2009, lors du repérage du lieu du rasso annuel de la RA, à Saint-Julien le Petit, dans le Limousin. Il y a là Dan et Catherine, Jacky, Nelska, Patof, Papymad et Druid. Je suis avec vous car la veille, je viens d'acheter la BSA chez Druid... le soir venu, nous allons camper à Bourganeuf, sur l'emplacement favori de Patof qui passe là tous ses étés.


C'est plutôt Philippe (Matmata) non ? ;)
"Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d'émerveillement."
G.K. Chesterton

Avatar du membre

Marco
Membre RA 2021
Messages : 9300
Enregistré le : 26 mars 2007, 19:34
Votre moto : 500 Fonte (Bullet)
Modèle de votre autre moto : RE Bullet 500 1959
Localisation : Banlieue nord (93)

Re: BSA j'adore !!

Messagepar Marco » 07 mai 2021, 10:44

Dom a écrit :
Marco a écrit :Merci Limobull pour ces photos que je découvre... tu les a prises en aout 2009, lors du repérage du lieu du rasso annuel de la RA, à Saint-Julien le Petit, dans le Limousin. Il y a là Dan et Catherine, Jacky, Nelska, Patof, Papymad et Druid. Je suis avec vous car la veille, je viens d'acheter la BSA chez Druid... le soir venu, nous allons camper à Bourganeuf, sur l'emplacement favori de Patof qui passe là tous ses étés.


C'est plutôt Philippe (Matmata) non ? ;)


Oups, je me suis gouré de grand-père ! Mes excuses aux concernés ! :oops:
Je suis de la mauvaise herbe, c'est pas moi qu'on rumine et c'est pas moi qu'on met en gerbe, je suis de la mauvaise herbe, je pousse en liberté dans les jardins mal fréquentés. (G. Brassens)
. /__\.
(°\=/°)
¨¨¨¨¨

Avatar du membre

Jivaro
le moteur tourne bien
Messages : 1716
Enregistré le : 19 juil. 2009, 21:13
Votre moto : Autre(s) modèle(s)
Modèle de votre autre moto : BSA
Prénom : Daniel
Localisation : Auvergne
Localisation : Voxanie Centrale

Re: BSA j'adore !!

Messagepar Jivaro » 07 mai 2021, 11:48

En fait, on peut schématiser le maneton comme un cylindre se raccordant à une surface plane, la masse. Tous les efforts de flexion, toison, vrillage dus au fonctionnement normal d'un moteur passent par ce raccord entre les deux formes géométriques. Sur le monos en général, le cylindre (maneton) est emmanché d'une façon très serrée dans la surface plane (masse). Sur les polycylindres en général (il y a des exceptions), la masse et le manetons sont fait dans un seul morceau de ferraille et l'usinage de raccordement entre les deux est soumis à toutes les contraintes suscitées. Pour dissiper et transmettre toutes ces forces, il y a un rayon de raccordement entre les deux. Mais pour le réaliser, le rectifieur doit retailler sa meule, chose couteuse qui est souvent oubliée. Le raccord devient alors un angle vif, les contraintes s'y accumulent, et une fissure apparait qui devient fracture en quelques secondes.D'ou la difficulté de la sous traitance, qui peut ruiner ton travail pour une économie de bouts de chandelles, alors que tu était prêt à assumer le surcout. Si tu veux, je ferais de photos, plus explicites.
Si tu n'en veux pas, je la remet dans ma culotte

Avatar du membre

Marco
Membre RA 2021
Messages : 9300
Enregistré le : 26 mars 2007, 19:34
Votre moto : 500 Fonte (Bullet)
Modèle de votre autre moto : RE Bullet 500 1959
Localisation : Banlieue nord (93)

Re: BSA j'adore !!

Messagepar Marco » 07 mai 2021, 11:55

Comme quoi il est important de faire respecter les congés payés. ^^
Je suis de la mauvaise herbe, c'est pas moi qu'on rumine et c'est pas moi qu'on met en gerbe, je suis de la mauvaise herbe, je pousse en liberté dans les jardins mal fréquentés. (G. Brassens)
. /__\.
(°\=/°)
¨¨¨¨¨

Avatar du membre

MATMATA
Membre RA 2021
Messages : 428
Enregistré le : 23 sept. 2019, 11:48
Votre moto : 500 Fonte (Bullet)
Modèle de votre autre moto : INTERCEPTOR 650 - Terrot OSC - Terrot ETD - Alcyon 125 - Royal Enfield WDCO - Mobylette AV44 - Solex
Prénom : Philippe
Localisation : Bourges

Re: BSA j'adore !!

Messagepar MATMATA » 07 mai 2021, 12:01

Marco a écrit :
Dom a écrit :
C'est plutôt Philippe (Matmata) non ? ;)


Oups, je me suis gouré de grand-père ! Mes excuses aux concernés ! :oops:


:old: pas grave ... au tarif syndical ça fera une mousse lors de la prochaine rencontre. :boire:

:chapo:
Il vaut mieux vivre de projets que de souvenirs

Avatar du membre

Torque
le moteur tourne bien
Messages : 1523
Enregistré le : 28 févr. 2015, 20:51
Votre moto : Guzzi T5
Modèle de votre autre moto : MZ Skorpio 660 Sport
Prénom : Patrick
Localisation : à l'Ouest...

Re: BSA j'adore !!

Messagepar Torque » 07 mai 2021, 12:36

J'ignorais qu'on appelait cela les congés...
J'ai toujours connu les rayons de raccordement qui sont côtés au plan avec une valeur mini.
C'est pareil sur les têtes de vis de bielles qui sont les éléments les plus difficiles à atteindre en démontage mécanique et qui ont des rayons de raccordements infimes mais côtés, surtout sur les moteurs sportifs sachant que c'est du Titane et que ça crique facilement.
De toute manière l'angle vif est l'ennemi du bien en mécanique, c'est la zone qui attend patiemment la crique et la rupture :mrgreen:
Belles explications de Marco et Jivaro.


Topic author
Grégory Tlse
Membre RA 2021
Messages : 758
Enregistré le : 23 déc. 2016, 21:45
Votre moto : EFI Classic
Prénom : Greg
Localisation : Saiguède Haute Garonne

Re: BSA j'adore !!

Messagepar Grégory Tlse » 07 mai 2021, 12:36

Jivaro a écrit :En fait, on peut schématiser le maneton comme un cylindre se raccordant à une surface plane, la masse. Tous les efforts de flexion, toison, vrillage dus au fonctionnement normal d'un moteur passent par ce raccord entre les deux formes géométriques. Sur le monos en général, le cylindre (maneton) est emmanché d'une façon très serrée dans la surface plane (masse). Sur les polycylindres en général (il y a des exceptions), la masse et le manetons sont fait dans un seul morceau de ferraille et l'usinage de raccordement entre les deux est soumis à toutes les contraintes suscitées. Pour dissiper et transmettre toutes ces forces, il y a un rayon de raccordement entre les deux. Mais pour le réaliser, le rectifieur doit retailler sa meule, chose couteuse qui est souvent oubliée. Le raccord devient alors un angle vif, les contraintes s'y accumulent, et une fissure apparait qui devient fracture en quelques secondes.D'ou la difficulté de la sous traitance, qui peut ruiner ton travail pour une économie de bouts de chandelles, alors que tu était prêt à assumer le surcout. Si tu veux, je ferais de photos, plus explicites.


Merci pour ce complément d'explications,je veux bien des photos quand tu en auras le temps!!!

Avatar du membre

JacquesD
Membre RA 2021
Messages : 23624
Enregistré le : 04 juin 2006, 08:27
Modèle de votre autre moto : Y'en a plus
Localisation : Laroque 47
Localisation : Laroque-Timbaut 47

Re: BSA j'adore !!

Messagepar JacquesD » 07 mai 2021, 17:40

Jivaro, merci, pour moi c'est très clair, tu as très bien expliqué. :oué:

:chapo:
JacquesD

Avatar du membre

hourdek1
royal participant
Messages : 2276
Enregistré le : 01 sept. 2007, 13:21
Votre moto : Autre(s) modèle(s)
Modèle de votre autre moto : Guzzi V7
Prénom : Christophe
Localisation : pauvre banlieusard

Re: BSA j'adore !!

Messagepar hourdek1 » 07 mai 2021, 20:24

Qu’est ce que vous êtes emmerdés avec vos BSA ! :036:

Avatar du membre

Limobull
Membre RA 2021
Messages : 5316
Enregistré le : 01 juin 2006, 17:36
Votre moto : 500 Fonte (Bullet)
Localisation : Limousin montagneux
Localisation : Au pied des Monédières

Re: BSA j'adore !!

Messagepar Limobull » 07 mai 2021, 21:35

Jivaro a écrit :En fait, on peut schématiser le maneton comme un cylindre se raccordant à une surface plane, la masse. Tous les efforts de flexion, toison, vrillage dus au fonctionnement normal d'un moteur passent par ce raccord entre les deux formes géométriques. Sur le monos en général, le cylindre (maneton) est emmanché d'une façon très serrée dans la surface plane (masse). Sur les polycylindres en général (il y a des exceptions), la masse et le manetons sont fait dans un seul morceau de ferraille et l'usinage de raccordement entre les deux est soumis à toutes les contraintes suscitées. Pour dissiper et transmettre toutes ces forces, il y a un rayon de raccordement entre les deux. Mais pour le réaliser, le rectifieur doit retailler sa meule, chose couteuse qui est souvent oubliée. Le raccord devient alors un angle vif, les contraintes s'y accumulent, et une fissure apparait qui devient fracture en quelques secondes.D'ou la difficulté de la sous traitance, qui peut ruiner ton travail pour une économie de bouts de chandelles, alors que tu était prêt à assumer le surcout. Si tu veux, je ferais de photos, plus explicites.

Merci Daniel pour ces explications très didactiques. A noter que le terme "congé" est également employé en menuiserie comme petite moulure 1/4 de rond rentrant. Dans ce cas il s'agit uniquement d'une décoration et en rien d'un usinage donnant de la solidité.
Une explication sur le galetage évoqué par Jacky serait également bienvenue pour les non initiés comme moi ;)
Qu'en était-il de la solidité mécanique des dernières productions BSA avec bloc unit? J'ai ressorti une ancienne pub des années 70 issue d'un concessionnaire à St Amand Montrond (18)
gamme BSA 1972.jpg
gamme BSA 1972.jpg (151.55 Kio) Vu 895 fois
FFMC veut aussi dire Fonte Fidèle Mais Capricieuse :) .

Avatar du membre

Jackymoto
Membre RA 2021
Messages : 22290
Enregistré le : 14 janv. 2007, 20:47
Localisation : quelque part dans le monde
Localisation : Limoges

Re: BSA j'adore !!

Messagepar Jackymoto » 07 mai 2021, 21:56

Tu peux faire tes congés par usinage (tour, puis rectifieuse à meule) mais c'est beaucoup mieux de les faire par déformation
du métal qui forge et met les fibres en forme sans les casser. C'est fait en serrant des galets, pendant que le maneton tourne doucement,
sur les bords de la portée. C'est comme si tu fais un joli filetage à la filière en coupant le métal ,
et un moins beau....mais 3 fois plus solide en passant ta vis ou ton rayon entre deux peignes.
AJS avec son magnifique vilo à 3 paliers qui cassait très régulièrement (mauvaise camelote...et manque de galetage) accusaient les rectifieurs de ne pas faire tourner le vilo dans le bon sens pendant la rectification et ça nous faisaient marrer. Le jour ou comme chez BSA ils ont enfin foutu le bon alliage, le problème a été résolu en une nuit, les ruptures devenant bien plus rares hors compétition. Par contre je pense qu'aucun n'a jamais été galeté...ce qui est une connerie.
Modifié en dernier par Jackymoto le 08 mai 2021, 09:57, modifié 1 fois.
Le beaujolais nouveau est arrivé en camion, il va repartir à pied.

Avatar du membre

Marco
Membre RA 2021
Messages : 9300
Enregistré le : 26 mars 2007, 19:34
Votre moto : 500 Fonte (Bullet)
Modèle de votre autre moto : RE Bullet 500 1959
Localisation : Banlieue nord (93)

Re: BSA j'adore !!

Messagepar Marco » 08 mai 2021, 00:08

Limobull a écrit :...Qu'en était-il de la solidité mécanique des dernières productions BSA avec bloc unit? ...


Le problème de la solidité des dernières anglaises, ce n'est pas tant la différence entre blocs Unit (l'intérieur restait quasiment le même) ou pré-Unit chez BSA ou ses concurrents, mais c'est que ces moteurs étaient d'une conception d'immédiat après-guerre, conçus pour donner environ 27 ch, dans un trafic et sur des routes où la moyenne de l'ensemble des usagers ne roulaient guère à plus de 80 km/h.

Vingt ans plus tard, la norme d'une grosse moto (500 et 650 cm3) se situait avec 15 ch de plus, de 40 à 47 ch environ (en 1968, la sportive BMW R 69 S sortait 42 ch et la sportive Triumph T 120, 47 ch)... mais aller gratter cette puissance sur des moteurs conçus au départ à moins de 30 ch, c'est risqué. Et encore plus risqué quand le moteur est un vertical-twin longue course calé à 360° sans arbre d'équilibrage, monté dans des empilements de carters serrés entre eux par une poignée de boulons et lubrifié par une pauvre petite pompe à double pistons montée à la périphérie de ces empilages de carter.

De même qu'un vilebrequin en fonte non galeté pouvait suffisamment résister dans une 500 cm3 de 27 ch à 3500 tr/min, ça marchait moins longtemps dans une 650 de 40 bourrins vendue pour, parait-il, pouvoir atteindre le "Ton" (160 km/h).
De toute façon, il fallait démonter totalement ces moteurs entre 40 000 et 60 000 km pour nettoyer l'épurateur centrifuge dans le vilo qui "servait" de filtre à huile... faute de vrai filtre à huile. Alors si la moto avait survécu jusqu'à ce kilométrage, tant qu'à faire, tout était remonté à neuf, à commencer pas les bagues et roulements de l'équipage mobile... :polom:

Je cite à nouveau l'exemple des BMW apparues en 1969, avec la série 5 : pour les faire fiables et solides, les ingénieurs ont adopté des techniques automobiles éprouvées (équipage mobile sur paliers lisses graissé avec une pompe à huile rotative à très fort débit) et dès le départ, ils ont conçu toute la gamme, 500 (27 ch), 600 et 750 cm3 sur la base à venir d'une 900 cm3 de 60 ch, voire d'une 1000 cm3 pouvant délivrer 70 ch.
Résultat, avec cette démarche, ils sont allés ainsi de 1969 jusqu'à la fin des années 90 avec le même type de moteur, pour une longévité pouvant aller de 100 000 km stock à 300 000 km si le moteur est révisé entièrement au moins une fois.
Jacky Terrillon, de l'atelier Légendes, spécialiste des flats, m'a souvent dit qu'un moteur de Série 7 pouvait même atteindre les 500 000 km si il était bien entretenu et révisé selon les préco BMW.

Ceci dit, pour revenir aux anglaises, je connais des Norton Commando 850 qui ont dépassé les 200 000 km et quelques Triumph T140 qui sont au-delà des 140 000 km, mais ça doit être assez rare et ces motos ont le même propriétaire depuis le début.
Je suis de la mauvaise herbe, c'est pas moi qu'on rumine et c'est pas moi qu'on met en gerbe, je suis de la mauvaise herbe, je pousse en liberté dans les jardins mal fréquentés. (G. Brassens)
. /__\.
(°\=/°)
¨¨¨¨¨