Les Bauges / Apéritif / Les Envoleurs


Topic author
Jihel
Membre RA 2018
Messages : 538
Enregistré le : 27 avr. 2011, 17:07
Votre moto : Pas de moto
Modèle de votre autre moto : Guzzi V7 II
Prénom : Jean-Louis
Localisation : Grenoble
Contact :

Les Bauges / Apéritif / Les Envoleurs

Messagepar Jihel » 27 avr. 2012, 11:40

Bonjour à tous,

3ème épisode de la mini-série apéritive imaginée comme prélude au 6ème Rassemblement. Pour ceux qui ont raté les précédents :
http://www.royalenfieldlesite.com/forum/viewtopic.php?f=41&t=10809
"Un prisonnier célèbre" (sur le château de Miolans)

http://www.royalenfieldlesite.com/forum/viewtopic.php?f=70&t=10827
"Ascenseur pour le Plateau" (sur le funiculaire de Saint Hilaire du Touvet).
___

Mai 1974 : pour la première fois, trois deltaplanes décollent du "Pré qui tue" (sic, et oups !) au pied de la Dent de Crolles, le sommet qui domine Saint Hilaire du Touvet, en bordure sud-est de la Chartreuse. Trente-huit ans plus tard, cette commune (associée à celle de Lumbin, située… 730 m plus bas) organise ce qui est devenu la plus grande manifestation mondiale de parapente et sports aériens : la Coupe Icare.

Deux raisons à ce succès :
a) l'enthousiasme de la joyeuse bande de fous volants (1) qui, avec l'aide du Syndicat d'Initiative de Saint Hilaire, créent le Delta Club dès septembre 1974, et, dans la foulée, la 1ère Coupe Icare ;
b) l'existence d'un site exceptionnel et particulièrement adapté, les falaises du Plateau des Petites Roches, surplombant la vallée de l'Isère.

Image

A Saint Hilaire du Touvet ("La Mecque du Vol Libre"), le parapentiste est partout, et partout chez lui. Quitte à ce que, "exilé sur le sol" tel l'albatros du poète, son aile de géant l'empêche de marcher…

Image

Faisant exactement face à la chaîne de Belledonne ("Belles Femmes", dans la langue de Monica Bellucci), avec un panorama à s'en faire péter la rétine (2), le site se trouve de surcroît à proximité d'agglomérations importantes (Grenoble est à 22 km de Lumbin, Chambéry à une quarantaine) et d'accès facile… pour ce qui concerne le lieu d'atterrissage au moins. Et le succès de la Coupe Icare est immédiat : lors de la 1ère édition en 1974, avec seulement une cinquantaine de deltaplanes engagés, l'axe Grenoble-Chambéry est paralysé. Trop facile, même, l'accès !

Pour que les "Envoleurs" puissent se lancer du haut des falaises, leurs copains/copines, époux/épouses, autres… ont d'abord beaucoup usé la D 30, alors en assez mauvais état, qui relie la RN 90 dans la vallée à la base de départ. Les premiers pratiquants avaient même recours à l'auto-stop, quand le parapente (un gros sac à dos) a commencé à remplacer l'aile delta, plus difficile à loger dans le coffre d'une Fiat Panda. Mais très vite, le funiculaire va s'avérer le moyen idéal pour relier zone d'atterrissage et base de départ, et inversement le succès du vol libre va asseoir définitivement la viabilité du funiculaire. Bel exemple d'intérêts croisés.

Une aire de départ pour le parapente, on l'a dit précédemment, se trouve à une centaine de mètres seulement de la gare d'arrivée du funiculaire. Elle est recouverte de gazon synthétique, plus facile à entretenir : c'est "la moquette", mythique base d'envol de la Coupe Icare. Une seconde aire pour le parapente, plus au nord, est aménagée en bordure du Plateau, et une troisième, avec un impressionnant tremplin, pour le deltaplane.

Le choix de l'aire de départ est fonction de l'aérologie, et pour certaines mauvaises langues, de l'affluence : Saint Hilaire a la réputation d'être un site "snob", où il est de bon ton de se montrer et d'être vu… d'un public tétanisé de vertige et d'admiration.

Devenue quant à elle plus conviviale et plus festive, la Coupe Icare continue, chaque mois de septembre, de créer des embouteillages monstres tout autour des différentes zones d'atterrissage. On n'accède plus à certaines zones, d'ailleurs, que par un système de navettes. Les activités, démonstrations, types d'épreuves et catégories de participants se sont diversifiées, et les concours de déguisements insolites et d'engins improbables (parfois l'inverse, et parfois les deux ensemble) remplissent à ras bord, chaque année, des milliers de cartes mémoire.

Image

Image

La 1ère des photos de ce post est tirée du beau film d'André Targe "Les Envoleurs" (1997), produit par les Grenoblois d'Idée Originale pour France 3.

Plus d'infos ici, où ont également été trouvées les deux dernières photos :
http://www.coupe-icare.org

En googuelisant "Coupe Icare", ou "parapente", ou "deltaplane", on trouve sur le Web plein de vidéos spectaculaires, parce que souvent *embarquées*. Par exemple celle-ci, très plaisante à partir de 4' 33'' (en vol, avec le point de vue du pilote) :
http://www.youtube.com/watch?v=9gqz14Pj5jE&feature=related

… et celle-là : base jump depuis la Dent de Crolles avec franchissement du Plateau des Petites Roches (la Dent de Crolles, à 1 000 m au-dessus de Saint Hilaire du Touvet, est un autre départ possible pour les parapentistes et autres amateurs de sports aériens motivés : il faut laisser une voiture au Col du Coq et s'appuyer les 700 m de dénivelé du sentier). La GoPro dans ses oeuvres, et grand frisson assuré :
http://www.youtube.com/watch?v=i-bYPbF50b0&feature=related

. JL
_____
Notes
(1) … sur leurs drôles de machines, oui. Vous ne pensiez quand même pas y échapper, à celle-là ?
(2) A s'en faire péter *les* rétines, d'accord, pour la plupart des gens. Une tempête de ciel bleu ayant été commandée à Météo France pour ce jour-là, on pourra en juger le 19 mai prochain.

Avatar du membre

JacquesD
Membre RA 2018
Messages : 20521
Enregistré le : 04 juin 2006, 08:27
Modèle de votre autre moto : Y'en a plus
Localisation : Laroque 47
Localisation : Laroque-Timbaut 47

Re: Les Bauges / Apéritif / Les Envoleurs

Messagepar JacquesD » 27 avr. 2012, 17:26

C'est vrai que tel l'albatros ! . . .
Une fois au sol la parapentiste a plutôt l'air em . . .paqueté dans "ses ailes repliées".

Pour la Deuch, faut être sûr de son coup.
:super:
JacquesD