Carte des membres 2019 de la Royal Association

N'oubliez pas d'adhérer à la Royal Association
Cliquez ici

Retour de lecture : Made in India - G. May

D'autres sujets en dehors de la moto ? La vie ? Les amours ? La philosophie ? Les enfants, les parents, la politique économique de l'Inde... Vos passions, vos loisirs, votre job, votre femme...
Avatar du membre

Topic author
Chewie 2
en rodage
Messages : 128
Enregistré le : 01 mars 2019, 09:06
Votre moto : 500 Fonte (Bullet)
Prénom : Pierric
Localisation : Sologne berrichonne

Retour de lecture : Made in India - G. May

Messagepar Chewie 2 » 24 mars 2019, 12:18

Quatrième de couverture de la quatrième édition de 2014 :

Image
(Bullet EFI "Classic" sur la ligne de production d'Oragadam)

Nous poursuivons nos lectures des oeuvres de Gordon G. May, célèbre bulletiste britannique. Il a eu la bonne idée de rédiger cet ouvrage "Made in India" qui comme son titre l'indique est exclusivement dédié à la firme indienne et à ses modèles produits depuis 1956.

Les amateurs disposent de très peu de sources sur ce sujet, et sur l'historique de la marque indienne. Fort de plusieurs visites sur le terrain, Gordon May nous propose donc le seul ouvrage qui puisse satisfaire notre curiosité en la matière. Grâce à quelques archives et à la mémoire des fondateurs, l'auteur nous fait tout d'abord un récit succinct mais suffisant des différentes évolutions qui ont mené de l'importation de bicyclettes à la fondation de Madras Motors, de Enfield India, puis de Royal Enfield jusqu'à son incorporation récente au groupe industriel indien Eicher (fabricant de poids lourds et de machines agricoles).

L'ouvrage se concentre ensuite sur une visite du site historique de Chennai/Thiruvottriyur en 2002 qui nous permet de découvrir au travers de plusieurs dizaines de photos les chaînes de production, désormais arrêtées, des Bullets fonte.

Image
(Usinage des moteurs sur la ligne de production de Thiruvottriyur en 2002)

Image
(Façonnage à la main et peinture des réservoirs sur la ligne de production de Thiruvottriyur en 2002)

Nous découvrons ensuite les chaînes de fabrication des nouveaux modèles Lean Burn puis UCE, et les nouveaux sites industriels construits pour l'occasion (section dont est tirée la photographie couleur ci-dessus).

La troisième partie du livre est articulée autour de cinquante pages de photographies de modèles de Bullets ou affiliés produits depuis les années 50 :

Image
(Les classiques modèles export 350 et 500 produits entre 1988 et 2008, à l'origine de la renommée internationale des Bullets)

Image
(Les modèles destinées aux forces armées et à la police indienne)

Les préparateurs étrangers ne sont pas oubliés :

Image
(Un modèle de V-Twin fabriqué en Australie)

Enfin, l'ouvrage se termine avec quelques planches de publicités et une courte synthèse des différentes évolution de fabrication entre 1980 et 2004. C'est simple mais fort pratique pour retrouver ses petits lorsqu'on possède une Bullet de cette époque qui a été modifiée par plusieurs propriétaires successifs, ou lorsqu'on veut évaluer une soit disant Bullet "de collection", qui bien souvent se révèle être une indienne importée de façon sauvage.

Contrairement au récit de voyage jusqu'en Inde, nous sommes ici face à ce que les anglais appellent un coffee table book. Un quart de texte pour trois quarts de photographies. On peut le lire dans le désordre et le feuilleter à plusieurs reprises pour le plaisir des yeux. Au rayon des regrets, c'est bien sûr le choix éditorial de ne proposer que des photographies N&B à l'intérieur du livre. On comprend que le coût d'achat n'en aurait pas été le même pour un ensemble en quadrichromie, mais un cahier couleur au moins pour présenter les modèles les plus emblématiques ou les plus rares aurait vraiment été appréciable.

On pourrait peut-être sourire face à quelques passages très corporate qui flirtent avec la publi-reportage. On sent la présence de l'attaché de presse officiel au-dessus de l'épaule de G. May et nous sommes priés de croire que RE est une entreprise modèle qui paie bien ses salariés, qui en prend grand soin, qui est basée sur un modèle éthique et pour laquelle le profit n'est pas la seule valeur. :polom: C'était sans doute la contrepartie à payer pour bénéficier d'une visite aussi détaillée des usines et d'accéder à quelques archives de l'entreprise.

L'abondance de photographies fait que l'achat peut se justifier malgré tout pour un passionné de Bullets indiennes qui ne parlerait pas anglais. Le prix reste modéré (19.95 £), et l'édition est soignée, avec jaquette couleur et reliure cartonnée cousue.

:oué: