DONATELLA PARMI LES FAUVES

vendredi 14 janvier 2011
par  Capitaine Bertie
popularité : 9%

Comme mon vieux copain de l’école de police, Ivan Verdoff (Vanvan la Myrtille pour ces dames), grand spécialiste des side-cars russes devant l’Eternel, m’avait invité à le rejoindre sur ma Royale Enfilée (et en plus attelée !) à la concentration des Marmottes à Saint-Véran et que j’avais eu le malheur d’en parler à Félicie, celle-ci m’a gentiment suggéré :
"- Antoine, ta petite nièce Béa est bien pâlichonne et tu en ferais une (de BA) si tu l’emmenais avec toi respirer le bon air de la montagne".

C’est comme ça que j’ai bien été obligé de mettre la môme dans le panier

et que nous sommes partis pour Saint-Véran via le tunnel du Fréjus et Briançon

Ca mange à cet âge là

Il a donc fallu s’arrêter pour pique-niquer

et c’est alors qu’est arrivé un étrange équipage

j’ai dit Eric, autre amateur de Royal (pas Ségolène, encore que…), avec lequel, au commissariat du XIème, nous étions, je ne sais pourquoi, surnommés les "Sorel Brothers"

Nous avons ainsi fini les boîtes et la route de conserve et atteint le superbe village de Saint-Véran

qui n’a pas beaucoup changé depuis Edward Whymper (alpiniste angliche vainqueur du Cervin)

Pendant que le Sorel Boy plantait courageusement sa guitoune

la gamine est allée reprendre des couleurs à l’hôtel *****du Grand Tétras (pas question de la faire dormir sous la tente pour qu’elle attrape froid et que je me fasse encore houspiller par Maman)

et moi retrouver mes vieux poteaux, Ivan l’Intrépide


(à droite sur la photo)

et Pierre Vedel, organisateur de l’évènement, ici en train de réparer la roue de son side


(comme dirait Béru, voir Pierre Vedel mécaniquer c’est un peu comme assister à une messe dite par Benoît XVI).

En remontant les rues de ce village où les chiens sont obligés de s’asseoir pour aboyer nous avons retrouvé l’ami Eric et celui qui est désormais, dans le monde de la moto, une légende vivante : Fab le motard

Nous avons aussi attrapé quelques marmottes (nous étions venus pour cela)

et nous pensions que la réputation de difficulté de la concentration était très surfaite puisque même de ricaines enclumes pouvaient s’y rendre qu’elles soient attelées

ou non

C’est donc l’esprit léger qu’après des agapes vespérales

j’ai envoyé la fillette se coucher.

The next morning : changement de programme

et si, sur trois roues, le voyage du retour était encore envisageable

les pèlerins qui, comme Eric et Fab, ont du redescendre sur deux

ont réussi un véritable exploit !

Quant à Félicie elle ne comprendra jamais pourquoi, en arrivant, la petite avait pris de bonnes joues rouges... et une angine.

SAN-ANTONIO in "Apprends-moi à kicker Mignonne" Editions Fleuve Noir
PCC : Captain Bertie


Commentaires