Accueil > Récits, voyages, événements > TransPyr 2014

TransPyr 2014

La traversée des Pyrénées avec la Royal Association

mercredi 25 février 2015, par Pinsole07

Préface (je cite Papymad)
Une transpyr(énénne) à moto était un vieux rêve et je constatai avec grand plaisir qu’une quinzaine de membres de La ROYAL ASSOCIATION étaient prêts à le partager, venant d’un peu partout en France et même de Belgique.

Pour nous, départ de notre belle Ardéche au beurre. On a décidé de prendre les petites routes, notamment la D500 entre Tence et Pradelles, route magnifique !
Mais, on aime beaucoup le paysage vu du pont de Millau, alors on ne se prive pas.
On arrive le soir pour faire escale chez Papymad
Papymad dans son élément
Papymad s’entraine à parler au groupe
Et à trinquer
Le samedi on rejoint un petit groupe de la bande.
Arrêt chez Manolo qui n’est pas à son atelier
(je cite Papymad)
Donc, nous partîmes à trois des alentours de Carcassonne, mais, part un prompt renfort, nous nous vîmes une quinzaine en arrivant au port… de Socoa.
3 Royal Enfield 500 Bullet en solo, 1 « vraie » Bullet Redditch de 1957 en duo et 1 attelée a un side Wastonian « Orient Express ». 1 BSA de 1963 en duo, 1 Guzzi V7en solo,1 Kawa W650 en solo, 1 Kawa W800 en solo, 1 Triumph en duo, et 1 BMW en duo également.

La TransPyr c’est
- Des protagonistes
- Des motos
- De l’action
- Des pannes
Avant d’arriver chez Papymad, les dentelures du sélecteur de la V7 de Pinsolette se laissent aller.
Perçage entre cuir et chair pour mettre une goupille : queue de rivet pop puis rivet pop "à l’envers"
Crevaison de la V7 de Pinsolette, rapidement réparée au bord de la route

En Espagne l’écran de mon GPS tout neuf reste blanc, ...il doit être en fonte !

Pb de chauffe du frein avant sur la BSA

Un câble d’accélérateur sur la Mamie, vite réparée aussi au bord de la route.
Un tendeur de chaine primaire épris de liberté dans le carter !
Réparé aussi le soir à l’étape.

Des rayons cassés sur la roue avant du side

Heureusement, on trouve du frein filet dans la trousse de maquillage de Martine !

- Des rencontres

- Une comptable super efficace !

- Des panoramas splendides
- Des canons

- Des pique niques

- Des photos de groupes

- Un karaoké endiablé

- Un chanteur de charme

- Un super parcours (je cite Papymad)
1° jour - Nous découvrons le Pays Basque, des deux côtés de la frontière, sans avoir à subir les avanies du preux Rolland. Bien au contraire, nous n’y avons vu que gens charmants et, grâce à une erreur d’orientation et une déviation imprévue, des paysages sublimes sur des routes à peine assez larges pour le side.
Notre première étape fut aux châlets d’Iraty, gîte impeccable et excellent dîner à l’auberge Le Cayolar.
2° jour – D’Iraty-Larrau à Laruns-Les Eaux Chaudes par les cols de Bagargui et Erroymendi, Isaba, le col de La Pierre St Martin, la fôret d’Issaux et le col de La Marie Blanque. Cette fois encore, de part et d’autre de la frontière et par des RAB (Routes à Bullet).
Les motos et leurs pilotes ronronnent de plaisir.Toujours des paysages grandioses.
3° jour. C’est la journée des « grands cols classiques » : Aubisque, Soulor, Tourmalet, Aspin, Peyresourde.
Mais cette étape se déroule dans le trafic et nous sommes heureux à partir de Ste Marie de Campan, de retrouver des routes moins fréquentées.
Étape au gîte/camping des Myrtillesà Moustajon. Soirée paella et karaoké d’enfer. Tard dans la soirée, Michel nous régale d’un vrai récital mêlant Vian, Brassens et son répertoire de chansons « réalistes ».
4°jour - Nous repassons côté espagnol par le col du Portillon. Puis, Vers St Béat, quelques bouts droits nous permettent de libérer un peu nos montures. Nous gravissons le Portet d’Aspet pour découvrir ensuite la Vallée de Bethmale et la superbe route qui va de Seix à Vicdessos.
Etape plus que conviviale à Alliat près des grottes de Niaux.
5° jour - j’entraîne mes camarades sur mon terrain de jeux, en limite de l’Aude et de la Catalogne.
Nous en profitons pour rendre une visite à notre ami Rapha, percuté à moto par une voiture, en rééducation a Ax les Thermes.
Le col de Chioula nous donne l’occasion de virevolter de virage en virage, nous traversons le plateau de Saux, les gorges du Rebenty. Passé le château de Puilaurens, en direction de Sournia, nous redescendons vers Vinça par Tarerach, le col St Pierre, pour rejoindre Baillestavy, notre étape du jour.
6° et dernier jour - Nous empruntons les cols de Fourtou et de Llauro, sur une route bordée de chênes liège. Direction Le Boulou et la tour de la Madeloc, terme de notre voyage.

- Des inclassables

Et un immense merci à Papymad

Vous pouvez aussi voir la superbe vidéo de Didier
Avec un son au top :-)

Quand à ceux qui ne sont pas venus, qu’ils n’aient pas de regrets, ça a été la galère :
on a eu trop chaud
les routes étaient défoncées
on a trop mangé et trop bu
on n’a rien vu
tout était trop vert
...
l’enfer j’vous dit !


Merci à tous ceux qui m’ont passé des photos.

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0