Dégrippage de l’étrier de frein

mardi 27 février 2018
par  jipounet
popularité : 8%

Dégrippage de l’étrier de frein

par jipounet » mar. 27 févr. 2018 13:55:36

Bonjour à tous...

Ces derniers temps ma Classic de 2016 peinait à l’accélération et la consommation avait grimpé de 10%
La roue avant ne tournait plus librement et était pénible à sortir du garage.
Verdict : étrier de frein avant grippé après d’un an d’utilisation quotidienne et 16800 km..

Voici une petite série de photos montrant le démontage de l’étrier et de son dégrippage...

Matériel nécessaire :

un jeu de clé allen,
un tournevis plat,
une clé de 12 (pour déposer l’étrier et la durite de frein),
une clé de 8 (pour la purge),
un compresseur (pour sortir les pistons),
du liquide de frein neuf,
de la laine d’acier triple zéro,
un serre-joint avec des patins en plastique (pour maintenir un des pistons pendant que l’autre sort)
de la graisse silicone,
et surtout un peu de finesse pour déposer les joints en toute délicatesse !

Voici l’étrier complet déposé :

IMG_20180225_102804.jpg

IMG_20180225_102804.jpg (95.92 Kio) Vu 38 fois


les deux vis à tête fendue protègent les tiges sur lesquelles coulissent les plaquettes. Préventivement, lorsque j’ai acheté la moto, j’ai mis un peu de graisse au cuivre sur les filets...
Une fois les deux vis déposées, on a accès aux deux tiges qui se déposent avec une clé allen... Une fois retirées, les plaquettes tombent et on peut déposer le plateau coulissant, dont les axes sont protégés par les joints en caoutchouc aux extrémités de l’étrier.. :

IMG_20180225_102953.jpg

IMG_20180225_102953.jpg (127.5 Kio) Vu 38 fois

IMG_20180225_103802.jpg

IMG_20180225_103802.jpg (110.26 Kio) Vu 38 fois


Les pistons sont en inox...mais derrière les plaquettes, c’est bien crado... un peu de nettoyage avant la dépose des pistons
La vis de purge étant en place, je met l’air comprimé (avec parcimonie) dans l’orifice d’entrée pour savoir quel piston aura l’honneur de poindre son nez...
Avec un outil fin mais pas aiguisé et avec le bout des doigts, j’enlève délicatement les deux joints : un premier joint à lèvre qui fait office de cache poussière et le joint du piston (joint torique de section carrée)...

IMG_20180225_112640.jpg

IMG_20180225_112640.jpg (90.18 Kio) Vu 38 fois


de plus près on voit que l’alésage entre les deux gorges nécessite un petit nettoyage...sans compter un léger matage de l’alu au bord du trou du piston... Sûrement un défaut arrivé en usine, car il n’avait jamais été démonté

IMG_20180225_112715.jpg

IMG_20180225_112715.jpg (81.65 Kio) Vu 38 fois


J’arrête les photos, car il faisait vraiment très froid ce samedi matin... ^^
Un léger passage de toile émeri de grain très fin imbibé de liquide de frein sur la zone matée et ensuite nettoyage de la zone entre les deux gorges avec de la laine d’acier 000 imbibée de liquide de frein...avec de l’essuie-tout au fond du trou du piston
nettoyage des deux joints au liquide de frein...
Je remets les joints en place et applique une fine couche de liquide de frein sur les joints avant de remettre le piston qui a été nettoyé..

Le piston qui était resté en place était vraiment grippé... pour éviter que le piston nettoyé ressorte à nouveau, le serre-joint va le maintenir pendant que je le sors à l’air comprimé.... et rebelote, comme pour le premier piston....

Une fois les deux pistons remis en place, j’applique un petit peu de graisse au silicone dans l’interstice entre l’alésage et le piston...
Le plateau coulissant est remis en place en prenant soin de graisser aussi ses deux axes...

Remontage des plaquettes, des tiges coulissantes (en graissant les filetages) et pour finir ne pas oublier les deux vis à tête fendue...

repose de l’étrier de frein, de la durite et purge du liquide de frein...

La roue avant tourne à nouveau librement etle frein avant est de nouveau opérationnel !
:amour :