BALADE IRLANDAISE Juillet 2018

Les vacances de mon Himalayan
mercredi 25 juillet 2018
popularité : 8%

A-Préliminaires

Ce projet de « tour d’Irlande » à moto nous tenait à cœur mon ami Didier et moi, lui, sur Guzzi Breva 750 , moi sur ma récente Himalayan.
Nous avions préparé à l’avance notre périple pour profiter au mieux de ces vacances, en passant par un maximum de lieux remarquables.
Le parcours initial de 11 jours en Irlande prévoyait 9 étapes, laissant 2 jours de battement pour visiter les grandes villes comme Belfast et Dublin ou gérer l’imprévu.

Carte A1

Il subira quelques légères modifications en cours de route. Quelques détours cotés cote ouest (passage dans la Carrantuohill en évitant Killarney, ou encore une grande boucle dans le Connemara pour profiter des paysages) un raccourcis tout au nord ( étape à Letterkenny au lieu de Dunfanaghy), une étape supplémentaire entre Derry et Belfast pour se reposer, et une autre entre Dublin et Rosslare pour s’avancer au retour.
Mais dans l’ensemble nous avons respecté cet itinéraire et savions ce que nous avions à découvrir, sans perte de temps et surtout à ne pas rater..
Le départ se fait de Rosslare en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre.

Ce parcours nous fait traverser successivement les 4 provinces irlandaises et de nombreux de comtés

Carte A2

Les billets pour la traversée aller retour ont été réservés et acquis plusieurs mois à l’avance pour une traversée aller le 9 juillet et retour le19 juillet.
Par contre si nous avions repéré à l’avance quelques points de chute pour passer la nuit (camping ou auberge de jeunesse), mais nous n’avions sciemment rien réservé histoire de ne pas nous mettre de fil à la patte et de nous laisser toute latitude d’improvisation. A noter qu’en arrivant tôt aux auberges de jeunesse (sur le coup de midi) on a plus de chance d’y trouver de la place

Document A3

Les motos sont prêtes, nettoyées révisées et vidangées, Yapluka !

Voici je journal de bord de notre balade irlandaise.

B-Samedi 8 juillet
387 km effectifs

Le parcours du jour : carte B1

Le matériel a été chargé la veille, et je décolle d’Aytré vers 8h30 pour rejoindre mon compère Didier chez lui, quelques kilomètres plus loin. Un petit café puis nous prenons la route.

Photos B2

Nous avons bien fait de prévoir la montée à Roscoff en deux jours, car la première étape du tour de France cycliste, en Vendée avec sont lot de routes fermées à la circulation est en plein sur notre trajet.
Chemin des écoliers donc, pour contourner l’obstacle en passant plus à l’est vers Niort dans le marais poitevin, avant de remonter au nord Ouest.
On passe à Cerizay, puis nous piqueniquons près du Puy du fou. On a le temps et nous flânons sur les départementales..
Il fait très chaud. Nous nous arrêtons à Ploërmel pour passer la nuit, au Camping du Lac, Lieu-dit, Les Belles Rives, pour 12 € chacun
Après nous être installés et pris nos douches nous allons commander une pizza pour le repas du soir et savourer en l’attendant quelque bières fraiches à la guinguette du camping,

Photos B3

C-Dimanche 8 juillet
215 km effectifs

Le parcours du jour : carte C1

Lever 7h30 départ vers 9h après avoir pris une douche, petit déjeuner, plié et rangé notre barda. Le temps est superbe.
Nous quittons Ploërmel et poursuivons notre route vers le nord-ouest. Nous piqueniquerons en route dans la campagne du massif armoricain, A Morlaix pose pour nous désaltérer car il fait 30°C à l’ombre.

Photos C2

On atteint enfin Roscoff. Notre avance nous permet de visiter cette jolie ville très touristique.

Photos C3

Nous nous présentons pour l’embarquement 1h30 avant le départ, comme demandé. Formalités avant d’accéder au Ferry. Les moto sont arrimées pour la traversée niveau 4. Nous emportons avec nous nos sacoches réservoir et le casse-croute
Départ enfin à 18h30. Nous piqueniquons à l’extérieur avant d’aller dormir dans une des salles du niveaux 10 ou sont situés les sièges réservés. En fait la plupart des passagers dorment en cabine et on trouve des salles vides de passagers ou l’on peut être tranquille et s’allonger directement sur la moquette, avec la sacoche réservoir en guise d’oreiller. Partout les sanitaires sont remarquablement propres, régulièrement entretenu par le personnel du bord.

Photos C4

Le ferry « Oscar Wilde » qui nous transporte a été construits aux chantiers Wartsila en Finlande en 1987. Le groupe Wartsila possède une antenne à Surgères pas loin de chez moi (réfection de moteurs de chars ou de groupes électrogènes de centrales nucléaires) et j’ai eut l’occasion d’y visiter certains de mes élèves en stage.
Il mesure166,26 m de longueur pour un bau (largeur) de 28,40 m. Le tirant d’eau (hauteur sous la flottaison) est de 6,70m. Il peut transporter 1458 passagers et 580 véhicules. Il déplace (pèse) 31 914 tonnes et peut accepter 4 755 tonnes de chargement. Enfin il est équipé de 4 moteurs développant une puissance totale de26 800 ch qui le propulsent à une vitesse de croisière de 21,5 nds soit 40 km/h.

Document C5

D-Lundi 9 juillet
260 km effectifs

Le parcours du jour : Carte D1

Lever vers 7h. La nuit couchés sur la moquette fut fraiche, à cause de la climatisation. On s’est promis de prendre les duvets pour la traversée retour. Didier a été prendre une douche chaude pour se réchauffer en s’essuyant… avec les serviettes en papier des sanitaires.
Petit déjeuner à bord au café « Lafayette ». Des Fous de Bassan nous accompagnent en planant, à l’avant du Ferry .
L’Irlande et en vue. Arrivée à 11 heure (locale). Il faut reculer nos montres d’une heure (TU + 1 ici).

Photos D2

Le temps de débarquer, du contrôle par la douane de nos cartes d’identités et nous voilà partis pour cette première étape irlandaise en roulant côté gauche
Peut après Rosslare nous passons à New Ross ou est exposé une réplique construite en Irlande de 1997 à 2000 du Dumbrody, un trois-mats barque dont l’original canadien à transporté de nombreux migrants Irlandais voulant échapper à la grande famine (1845-1849). Une flamme commémore ce souvenir
Nous piqueniquons à Youghal.

Photos D3

Pour le reste c’est une route large limitée à 100 km/h, sans grand intérêt qui constitue l’essentiel du trajet.
Nous passons à coté de l’Ile de Cobh avant d’atteindre Cork.
La ville de Cobh est tristement célèbre pour ses drames s’étant déroulés du XIIIème au XIXème siècle. : fuite de la population irlandaise, en partance pour l’Amérique, suite aux ravages de la Grande Famine, et enfin dernière escale du Titanic avant qu’il ne sombre.

On atteint enfin Kinsale. Nous nous installons à proximité, dans un très surprenant camping près de Ballinspittle, the Garrettstown House Holiday Park. Tarif :10€ + douche 1€ pour 6 minutes
La Maison et les bâtiments datent de 1702 réalisé pour la Famille Kearney.-Les plans originaux semblent être pour une disposition Palladienne, mais ceux-ci ont été changés à mi-chemin, aboutissant ce qui est souvent décrit comme l’architecture expérimentale irlandaise géorgienne.—En face de la maison principale en ruine on trouve un bâtiment à la façade identique où étaient parquées les charrettes et carrioles, Restauré ce bâtiment est exploité par le camping pour la restauration.

Photos D4

Nous retournons au village à moto pour prendre dans un pub notre premier vrai repas Irlandais, pour ma part une Guinness beef stew Pie (bœuf mariné), arrosé d’une bonne Guinness…

Photos D5

E-Mardi 10 juillet
207 km effectifs

Le parcours du jour : carte E1

Petit déjeuner, douche, rangement. Nous partons faire le plein avant de faire du tourisme à Kinsale.
Pas le choix en Irlande c’est du Unleaded (SP95) ou du diesel, ce qui est pratique !

Photos E2

On prend notre temps car l’étape du jour ne compte que 170 km.
Nous allons visiter le James’ Fort

Quelques infos :
Classé monument national, le Jame’s Fort fut une place forte au temps du moyen-âge irlandais. Bâti en 1602, il fut agrandi et amélioré en 1607, et se constitue d’une enceinte défensive et d’un bastion architecturé sur les plans d’une tour carrée.
Magnifique, il fut malheureusement endommagé en 1690 après avoir subi des explosions émanant des forces Williamites.
Il aurait été abandonné dès le 18ème siècle, et offre depuis un magnifique spectacle à ciel ouvert.

Photos E3

On reprend alors notre route vers l’ouest et piqueniquons à Ballydehob avant de monter plus au nord.

Photos E4

Nous découvrons la presqu’ile de Beara en longeant la cote vers cette péninsule qui offre des paysages sauvages, alternant landes et littoral.

Photos E5

On prend l’Healy Pass pour traverser les Caha Mountains, avant de rejoindre Kenmare.

Photos E6

La rue principale de Kenmare n’est qu’une succession de Pubs colorés.
On se pose au Kenmare Camping, 3 km plus loin, sur la Kilargan Road. Le lieu est calme mais semble un peu à l’abandon. Le gérant nous prendra 10€ chacun, en liquide. On y passera une bonne nuit après avoir cassé la croute sur place.

Photos E7

F-Mercredi 11 juillet
216 km effectifs

Le parcours du jour : carte F1

Nous quittons Kenmare mais au lieu de monter directement vers le nord nous faisons un crochet vers l’ouest pour découvrir et contourner Carrantuohill, plus haute montagne de toute l’Irlande dont le sommet culmine à plus de 1 038m.
Nous rejoignons alors Killorglin, puis Tralee où nous effectuons une pose café... Enfin Coffee Late pour moi et Thé pour Didier. J’en profite pour lui faire découvrir les scones, Sortes de petits pains au lait ronds, qui constituerons désormais l’essentiel de nos petits déjeuners, tartinés. de marmelade d’orange. Ces scones, on en trouve partout, même dans les supérettes (souvent des « Spar ») attenantes à toutes les stations services. Pratique !

Photos F2

Nous poursuivons notre remontée vers le nord pour traverser en bac la Shannon river de Talbert à Killimer. 9 € la traversée pour chacun. Cela permet d’éviter de faire le tour de l’estuaire et d’éviter Limerick, où, soit dit en passant, est installe le seul concessionnaire Royal Enfield d’Irlande. Nous apprendrons par un Irlandais de Belfast, croisé dans un camping, qu’Il existe aussi un revendeur à quelques kilomètres au sud ouest de Belfast, en Irlande du Nord, mais qui commercialise surtout des quads et des camping cars ! Cet irlandais intrigué par mon Himalayan car la première qu’il voyait, est lui-même propriétaire d’une Bullet de 1955 et d’une standard récente,

Photos F3

Après la traversée, on reprend la route pour rejoindre la côte ouest et atteindre Kilkee.
Nous poursuivons vers le nord pour faire halte aux « Cliffs of Mother, dont les falaises noires sont parmi les plus hautes d’Europe. Ce site spectaculaire constitue un haut lieu (c’est le cas de le dire) du tourisme irlandais et ,par conséquent, est très fréquenté.

Photos F4

Nous rejoignons enfin Doolin, village célèbre comme symbole de la Folk Music. Nous nous installons au O’ Connor’s Riveside Camping & Cravan Park, pour 12€ chacun. Il est temps d’aller siroter une bière !

Photos F5

Nous dinons au Fitzpatrick Bar, de fruits de mer et poissons frits arrosés de quelques Guinness, tout en écoutant de la musique Irlandaises.
Quelques clameurs cris de joie et applaudissement coté bar nous intriguent. Renseignement pris c’est ce soir le match Angleterre- Croatie de la coupe du monde de foot, et le public présent soutient ouvertement… les croates. La rancune est parfois tenace.

Photos F6

G-Jeudi 12 juillet
199 km effectifs

Le parcours du jour : carte G1

En quittant Doolin, nous poursuivons la traversée du Burren, plateau calcaire offrant des paysages étranges.
Le Burren (en irlandais : An Bhoireann, littéralement « le pays pierreux »), est un plateau désertique qui s’étend sur environ 300 km².

Photos G2

Le Burren est riche en vestiges néolithiques : notamment le dolmen de Poulnabrone que nous sommes allés découvrir.

Photos G3

Nous passons ensuite près du château de Dunguaire, à Kinvara Bay. construit en 1520

Photos G4

Nous nous arrêtons à Galway pour visiter le centre piéton, très animé, et boire un café.

Photos G5

Les musiciens de rue y sont très nombreux. Super ambiance festive

Photos G6

On repart et on piquenique un peu plus loin, dans un parc joliment aménagé en bord de route

Photos G7

Nous poursuivons ensuite vers le nord-ouest en direction du Connemara.
A Maam Cross on fait un détour pour profiter à fond de ces étendues sauvages de landes de lacs et d’étangs. Cela fait 6 semaine qu’il a pas plu dans la région. C’est assez exceptionnel.

Photos G8

Arrivés à Clifden, on installe nos tentes au Clifden Campside & Caravan Park, situé à 2km de Clifden, shanaheever Wesort Road (16€ chacun).

Photos G9

On repart alors aussitôt à motos parcourir la célèbre « sky road » et profiter de ses paysages et sa lumière si particulière en cette fin de journée

Photos G10

De retour à Clifden nous sommes allés savourer une bière dans l’un des pub avant de retourner diner au camping.
On nous avait prévenu, les midges (mini moustiques) sont bien là dès le début de notre casse-croute et ne nous lâcheront pas jusqu’à la nuit.
Bon c’est pas aussi douloureux que des piqures de moustiques, agaçant mais supportable. On avait prévu la tenue adéquat au besoin. Bob et moustiquaire de tête, mais c’est guère pratique pour diner !

Photos G11

H-Vendredi 13 juillet
215 km effectifs

Le parcours du jour : carte H1

Midges encore au réveil.
Après avoir quitté Clifden nous piquons vers le nord-est.

Photos H2

L’étape du jour fait longer ,le Killary Harbour. Plus long fjord d’Irlande, Killary Harbour mesure 16km de long. Beau paysage où l’eau claire contraste avec les montagnes sombres qui le bordent.
Il est dominé au nord par l’imposante falaise des Mweelrea Mountains culminant à 814 mètres. Il dessert enfin le petit port de Leenaun.

Photos H3

C’est ensuite par la route du "Doo lough pass", un itinéraire de paysages austères et sauvages, pour ce col de montagne qui surplombe le lac de Doolough.

Photos H4

On passe ensuite à Wesport avant de longer la cote vers l’ ouest jusqu’à Mulrany où nous piqueniquerons.

Photos H5

On repart ensuite vers le nord et nous arrêtons pour observer de près la tourbe exploitée sur cette côte ouest depuis le Connemara. Le paysage présente de grandes saignées de 50 cm à 1,20 m de profondeur résultat de la récolte du précieux combustible très utilisé en Irlande et moins cher que du bois de chauffage, rare dans la région.
Avant d’être utilisable, la tourbe demande un certain travail d’extraction qui s’étale sur plusieurs mois (le temps d’extraire et de former les mottes de tourbes et de les faire sécher).

Photos H6

Arrivé à Bangor nous partons à l’est pour rejoindre Ballina, la capitale du saumon.
Une rapide visite du centre et de l’un de ses pub s’impose ! :boire :

Photos H7

Nous passerons la nuit au Bellek Park Caravan & Camping, situé en direction Killala à 3km au nord de Ballina, pour 12 € chacun. Après avoir monté nos tentes, nous allons diner dans un restaurant situé à 10 minutes à pied.

Photos H8

I-Samedi 14 Juillet
270 km effectif

Le parcours du jour : carte I1

Il fait frais et le temps et couvert. Après avoir petit déjeuné, plié et rangé le matériel, nous quittons Ballina équipés de nos tenues de pluie et partons en direction de Sligo.
Le Donegal qui a la réputation d’être "loin au nord" est un comté moins connu mais qui mérite le détour. C’est aussi une des deux grandes régions au monde produisant le tweed.
Du coup, arrivé à la ville de Donegal, nous avons essayé de visiter Hannas’s Hat, l’une des entreprise artisanale de la ville, crée en 1924, réputée pour ses casquettes en tweed, l’autre étant Magee, bien décidés à acquérir un de leur produit. Ces casquettes en laine sont bien agréable à porter par temps froid pour nos cranes déplumés ! :chapo :
Après être passé devant l’ancienne gare transformée en musée, nous trouvons enfin l’atelier, Tirchonaill Street.

Le samedi les ateliers étaient (hélas pour nous) fermés, et nous nous contenterons de photos à travers les vitres.

Photos I2

Nous poursuivons notre balade en ville en nous dirigeant vers le centre.

Photos I3

Nous y buvons un café avant de découvrir tout proche un magasin « Magee », où nous trouverons chacun notre bonheur pour 55€ le couvre-chef de qualité.

Photos I4

Nous poursuivons notre route côtière vers l’ouest jusqu’à Carrick, avant de remonter vers le nord puis au nord ouest.

Photos I5

Un peu plus loin le "Glen Gesh pass" col de 275 m d’altitude offre une splendide perspective sur sa vallée glacière. Je n’ai pas hélas pris de photos dans la montée, et j’en poste une trouvée sur le net.
Arrivés en haut sur le plateau, nous piqueniquons avant de redescendre.et retrouver la côte.

Photos I6

On pique ensuite à l’est pour atteindre Letterkenny. A l’origine comme j’avais prévu un camping plus au nord à Dunfannaghy, il nous a fallu trouver une solution pour ce changement de programme.
Balade en ville avant d’aller réfléchir à la conduite à tenir dans un pub devant une Guinness. Pas fous !
Face à l’absence de camping à proximité, nous nous sommes décidé pour une petite auberge de jeunesse privée, du centre ville, dans une rue proche, juste avant le théâtre : The Apple Hostel.

Dans ce même Pub nous sommes intrigués par un match retransmis à la télé ou les joueurs jouent au foot… avec les mains. Je demande des précisions à ma voisine de banquette ; il s’agit de « Gaelic football », sport très pratiqué en Irlande et dont l’origine remonte à 1712.
Vraiment un truc qui m’était inconnu !

Photo I7

Bien sûr l’auberge de jeunesse affiche complet mais la gérante, sympa, nous autorise à camper sur le terrain et bénéficier des commodités de l’auberge (sanitaires, cuisine), le tout pour 10€ chacun. Super !
Nous avons planté nos tentes, pris l’apéro dehors d’un fond de whisky (après tout c’est la fête nationale !), avant de casser la croute dans la cuisine commune.
Une bonne douche, et au dodo. Il se mettra à pleuvoir en cours de nuit.

Photo I8

J-Dimanche 15 Juillet
141 km effectifs

Le parcours du jour : carte J1

Lever vers 7 heure, Il pleut.
Petit déjeuner dans la cuisine à disposition avant d’aller sous la pluie plier et ranger notre matériel. Les tentes sont trempées et le resteront roulées deux jours de plus !
Tourisme au programme sur la côte de l’Irlande du nord. Vêtements de pluie de rigueur. Le ciel restera chargé de nuages une bonne partie de la journée, porteurs d’averses.
Nous faisons le plein avant de passer la frontière et quelques courses à la supérette attenante.
On passe à Derry. Nous sommes en Irlande du nord.

Photos J2

Ensuite nous rejoignons la côte et piqueniquons à Portrush, près de la plage de cette station balnéaire.

Photos J3

Arrêt à Dunluce Castle. Spectaculaires ruines de ce château médiéval du XIIIe bâti sur un éperon rocheux à l’aplomb de la mer...

Photos J4

Notre route nous mène ensuite aux Giant’s Causeway (Chaussée des Géants). Nous nous garons en bas, près de l’ancienne gare transformée en musée pour 6 Livres les 2 motos (7,05€), contre 11,50 Livres au parking du haut et par moto (mais avec descente sur le site en bus, guide, et café au retour). Nous nous dirigeons alors vers le site.

Photos J5

On fera donc le chemin à pied, belle balade longeant la côte jusqu’à ce site remarquable. Il s’agit d’une formation volcanique constituée de 40 000 colonnes hexagonales verticales juxtaposées. (colonnes ou orgues basaltiques). Sur une des photos le pied donne l’échelle.
Le site est très touristique et en ce dimanche et très animé…

Photos J6

Nous repartons ensuite vers Bushmills situé à 3 km seulement pour une visite guidée de la distillerie . Une bouteille échantillon nous est remise à chacun à la caisse,et on aura l’occasion de faire une dégustation au verre en fin de visite (Blended puis Single malt de 10 ou 121 ans d’âge). Cela compensera le manque de soleil !
Visite expliquant les différentes étapes de la fabrication.

Document J7

Pas l’autorisation de faire des photos à l’intérieur de l’usine, nous nous contenterons de prises de vues extérieures. Cette visite serait sans doute plus intéressante en semaine que le dimanche où les machines sont à l’arrêt. Contrairement à certains Whiskys écossais (qui ont ma préférence), pas de goût fumé chez Bushmills vu le procédé de séchage de l’orge malté.

Photos J8

Au lieu de poursuivre jusqu’à Belfast, comme initialement prévu, et vu l’heure tardive, la fatigue, l’humidité voire le whisky ingurgité, nous décidons de nous poser pas trop loin.
Rien dans nos prix sue Bushmills, on poursuit un peu plus loin vers l’est pour trouver une récente auberge de jeunesse officielle the Withepark Bay Youth Hostel, située au 157 Whitepark Road avant Ballycastle, dans un cadre superbe à l’aplomb d’une grande plage. Chambre pour 2 personnes pour 37,80 GBP. Le pied !
La vue est magnifique depuis la chambre mais aussi du salon ou nous prendrons l’apéritif après une bonne douche. Nous iront ensuite diner dans la salle à manger spacieuse qui dispose d’une cuisine attenante bien équipée. Nous sommes peu nombreux dans l’auberge, un jeune couple et une famille de 4 personnes en plus de nous deux. Etonnant, vu la proximité des sites touristiques.

Photos J9 et J10

Je recevrai ce jour ce message de mon épouse : « Ici on crève de chaud. Je fuis la radio et la télé, les klaxons suffisent… Vous êtes tranquilles là ou vous êtes… »
Ben mince alors, nos milliardaires en short jouant à la baballe ont gagné la coupe du monde. Macron va sans doute remonter dans les sondages !

En ce qui nous concerne, une bonne nuit réparatrice nous attend.

K-Lundi 16 Juillet
128 km effectifs à moto, + quelques autres à pieds

Le parcours du jour : carte K1

Lever 7h, douche, petit déjeuner qu’on se prépare dans la cuisine de l’auberge. Le ciel se dégage petit à petit et il fera un temps magnifique .La visibilité permet d’apercevoir depuis l’auberge l’ile écossaise d’Islay.

Photos K2

Nous partons donc sous un soleil radieux et bienvenu, qui nous change des conditions de la veille
Cette coté nord est en descendant vers le sud est magnifique sous ce ciel bleu. Certes la température reste fraîche (autour de 17°), mais le moral est comme le temps : au beau fixe.
En faisant le plein, nous constaterons qu’en Irlande du Nord, 3 types de carburant sont proposés, Unleaded (SP95), Diesel mais aussi Gas Oil. Quelle différence entre ces deux derniers ? Gas oil pour les poêles à mazout peut-être ? :mouais :

Photos K3

Nous passons donc, entre autres, par Ballycastle et Lane en direction de Belfast. Cette côte est vraiment magnifique.

Photos K4

Nous arrivons tôt à Belfast et après avoir un peu tourné en rond finissons par trouver the Belfast International Youth Hostel 22-32 Donegal Road. Nous garons les motos sur le parking sécurisé clôt de l’auberge.
Nous piqueniquons au réfectoire avant de pouvoir disposer, à 13h30, de notre dortoir de 4. Prix raisonnable 14 Livres par personne.

Photos K5

Programme de l’après midi, parcourir la ville à pied à l’aide du plan fournis par l’auberge. On s’est pour l’essentiel axer sur la découvertes des « Murals « balade entrecoupée de quelques poses dans des pubs.
Les « Murals », sont de superbes fresques à connotation politique, historique ou culturelle, évoquant souvent les conflits récents entre catholiques et protestant. Nos pérégrinations nous conduiront dans des quartiers populaires catholiques ou nous découvriront le siège actuel du Sinn Féin et feront quelque achats dans la boutique de souvenirs attenante.

Photos K6, K7 et K8

Après une étape à l’auberge nous retournerons le soir en ville pour aller diner dans un pub. Cela nous permit de découvrir d’autres quartiers sans doute moins populaires et monuments dont the « City Hall », (l’Hôtel de Ville), œuvre datant de 1903 de l’architecte Alfred Brumwell Thomas.
Suivra une nuit calme et reposante.

Photos K9

L-Mardi 17Juillet
216 km effectifs + quelques autres à pieds

Le parcours du jour : carte L1

Lever vers 7h. Douche et rangement avant d’aller consulter le menu des petits déjeuner proposés au café attenant à l’auberge. On optera pour un copieux modèle « The Belfast (Ulster Fry) à 4,95 livres, ce qui nous permettra de sauter le repas de midi.

Document L2

C’est donc le ventre plein que l’on reprend la route, direction le sud en quittant la capitale de l’Irlande du nord pour trouver celle du sud.
De jolis paysage égaieront notre route, comme ces collines quadrillées par des kilomètres de murets de pierres rondes chevauchant les collines avant de que nous rejoignons la côte.

Photos L3 et L4

Arrivée à Dublin. Nous prenons une fois encore l’option auberge de jeunesse en centre ville pour faciliter nos déplacements. Nous nous installons donc à the Dublin International Youth Hostel, 61 Mountjoy Street, située au nord du centre ville.
Nos lits en dortoir de 6, le prix est raisonnable de 22,50 € petit déjeuner compris
Sur le parking clôt et sécurisé donne l’ancienne chapelle du bâtiment (sans doute un pensionnat catholique) transformée en réfectoire pour les petits déjeuner.

Photos L5

Encore une fois une implantation idéale pour aller découvrir la ville à pied. Ce que nous faisons en nous orientant à l’aide du plan détaillé fourni par l’auberge. On passe devant the Black Church toute proche et on se dirige vers les rues piétonnes en croisant quelle que tramways. Une immense aiguille de métal se dresse sur une place, the Spire (2003) et constitue un amer remarquable pour s’orienter. Direction le fleuve dans l’immédiat, vers le célèbre quartier du « Temple bar ».

Photos L6

Nous l’atteignons après franchi the Lifey Bridge
Ce quartier célèbre est bondé de touriste, comme nous, à la découverte de ses pubs.

Photos L7

On se pose au Temple bar, célèbre pour sa collection de whiskys proposés à la consommation. Raisonnables on se contentera d’une bière, fort chère (quasiment le double que d’habitude), vue la notoriété du lieu.

Photos L8

On poursuit ensuite notre découverte de Dublin côté est,, en longeant le fleuve pour découvrir the « Custom House (1791), The Irish Emigration Museum, superbe bâtiment moderne exploitant sans doute d’anciennes halles, un vieux gréement the Jeane Johnston Famine ship, non loin d’un pont original the Samuel Becket Bridge (2009) en forme de lyre ou de harpe, symbole de la province de Leinster.

Photos L9

Une dernière pinte de bière sur le chemin du retour pour clôturer cette belle journée avant d’aller à prendre notre repas à l’auberge dans une salle disposant d’une cuisine attenante.
Ensuite, au lit !

Photos L10

M-Mercredi 18 juillet
123 km effectif

Le parcours du jour (sans garantie) : carte M1

Lever vers 7 h, suivit d’une bonne douche et un petit déjeuner très classique offert par l’auberge, servi dans l’ancienne chapelle.
Le temps est couvert, et nous repartons à pied pour poursuivre notre visite de Dublin. Si les chambres doivent être libérées pour 10h30 il est possible de laisser les véhicules sur le parking clôt de l’auberge.
C’est pratique vu la proximité du centre ville. Juste en face de l’auberge stationnes 2 jolies motos. Nous discutons avec leur propriétaire.de ces BSA et 1968 et AJS de 1961.

Photos M2

Ainsi nos pas nous conduiront cette fois vers le sud-est de la ville en commençant par, la monumentale General Post Office, où nous achèterons des timbres pour cartes cartes postales que nous remplirons un peu plus tard devant un café.
Nous découvrirons ensuite successivement the O’ Connel monument (1882), the Bank of Ireland, the West Front (1751), the Galleries (sorte de marché couvert), The St Patrick‘ Cathedral 1192 (visite intérieure payante… sans nous !),
The Dublin Castle (tour de 1204) et enfin the Cristchurc Cathedral (1638).
Comme souvent en Irlande des musiciens animent les rues passantes...

Photos M3, M4, M5 et M6

Retour à l’auberge pour reprendre la route vers 13h30 , à moto cette fois, à travers les Wincklow mountains, aux paysages faits de lacs et de landes. Si notre point de chute n’est prévu qu’à une soixantaine de kilomètres en route direct, nous passerons bien 4 heures à nous balader dans ces montagnes en empruntant de toutes petites routes à moutons pas signalées sur nos cartes, parfois en tournant un peu en rond, mais le paysage vaut bien ces tours et détours.
Nous ferons une petite pose bière avant d’arrivé à destination.

Photos M 7

C’est à Redross que nous passerons la nuit au camping »River Valley Holidays Park », pour 19€ chacun. Cher d’autant que les douches sont payantes (1€) !
Nous tenions au camping pour cette dernière nuit en Irlande, car cela fait plusieurs jours que nous trimballons nos tente trempées. Elle vont sécher rapidement.
Après notre installation, nous iront savourer une autre petite bière au pub local, suivit d’un petit verre de Bushmills au camping (échantillons donnés lors de la visite de la distillerie pour fêter cette ultime nuit irlandaise).
Repas puis dodo.

Photos M8

N-Jeudi 19 Juillet
98 km + quelques miles nautiques !

Le parcours (routier) du jour : carte N1

Lever vers 7h, comme d’habitude. Il faut dire qu’on se couche tôt. Douche (payante 1€) petit déjeuner, et rangement avant de lever le camps. Il nous reste qu’une centaine de km pour rejoindre Rosslare.
L’enregistrement est prévu à 14h30 pour un départ à 16h. Cela nous laisse le temps d’aller déjeuner dans un pub à proximité de l’embarcadère. Le denier pub irlandais : on pouvait pas laisser passer ça !

Photos N2

Après les formalités, et en attendant notre tour pour embarquer, nous discutons avec un couple de motards allemands fort sympathique qui ont fait un périple analogue au notre. Échange d’impressions, sur le pays, nos motos, sans oublier les bières locales…

Photos N3

Une fois à bord et motos sanglées au niveau 3.
Nous récupérons nos sacoches de réservoir ainsi que nos duvets pour la nuit dans une des cabines vides pourvues de sièges. Ce sera notre chambre pour la nuit.

Photos N4

Avant le départ de notre Ferry nous assistons à l’arrivée d’un autre Ferry sur le quai opposé et son ravitaillement en carburant par une autre embarcation.

Photos N5

Nous quittons la cote Irlandaise et allons savourer quelques bières brunes Murphy’s ou Guinness, avant d’aller piqueniquer à l’extérieur.
La mer est calme, la nuit sera douce dans nos dudu, couchés sur la moquette avec nos sacoches de réservoir en guise d’oreiller. Salut l’Irlande !

Photos N6

O-Vendredi 20 Juillet
458 km effectifs

Le parcours routier du jour : carte O1

Après une bonne nuit sans cailler, petit déjeuner à bord.
Arrivée à Roscoff à 10h30 locale. Beau temps.
Après un débarquement rapide et les formalités ( passeport ou carte d’identité à présenter aux douanes), nous prenons la route vers 10h50.

Photos O2

Cette fois c’est route directe, avec des départementales jusqu’à proximité de Lorient, puis la 4 voies qui nous mène à Nantes, trajet interrompu par une pose casse croute dans la campagne. puis dans l’après midi une pose café à La Roche Bernard.
On évite l’autoroute à Nantes en prenant les nationales qui nous conduiront jusqu’à La Rochelle vers 19h après 458 km de route.

Photos O3

Voilà voilà, on s’est vraiment régalé durant ces deux semaines, il est vrai avec des conditions climatiques assez exceptionnelles, semble-t-il (une nuit et une journée de vraie pluie ).
Question température il faisait frais avec 13 à 14° le matin au réveil et souvent pas plus de 16° dans la journée, hormis la première étape vers Kinsale où il faisait 23°, et l’arrivée à Letterkenny ou la température est montée à 20° le soir avant la pluie de la nuit.
Couvert en conséquence, nous n’avons pas souffert de cette relative fraicheur.
C’est un pays vraiment superbe et accueillant. J’espère que ce récit de cette expérience donnera à d’autres l’envie de tenter le voyage.
Un grand merci enfin à Tarmeau dont j’ai profité des valises qui lui étaient initialement destinées (préséance oblige), à Gilbert de Belgique pour ses conseils avant mon départ, mais aussi et surtout à Didier (pseudo ziva), mon vieux complice et compagnon de route.

P-INFOS DIVERSES

Monnaie locale en Irlande l’Euro sauf en Irlande du Nord (Pounds), mais on peut payer avec carte bleue partout.

Les documents obligatoires :-La carte d’identité ou le passeport en cours de validité-Le permis de conduire-La carte grise de la moto-L’attestation d’assurance de la moto après avoir vérifié que les pays traversés sont bien couverts-Penser aussi à demander la carte européenne d’assurance maladie

Stations services
Il y en a partout ; le prix de l’essence variait de1,43€ à 1,50€ au litre (le diesel fait 10 cts de moins)

Budget
Tous comptes faits j’arrive à un budget de près 1100 € tout compris pour ces 2 semaines dont finalement 358,30 € (30 € d’option"flexibilité) pour le ferry aller retour, ce qui correspond à ce que j’avais initialement prévu et mis de côté pou ce voyage.
Pas de mauvaises surprises donc, ni le sentiment de m’être priver de quoi que ce soit.
Nous sommes allés quatre fois au restaurant + un copieux petit déjeuner irlandais à Belfast.
Nos piqueniques étaient généralement constitués de pain, de jambon blanc ou poisson fumé, de tomates et de Cheddar irlandais vieux (excellent), d’une pomme ou d’une orange.
Nous sommes sorti boire une ou deux pintes de bières dans les pubs quasiment tous les soirs, ce qui représente un budget non négligeable (de 4,1 € à 4,50 € la pinte de Guinness).
Nous avons enfin passés 3 nuit en auberges de jeunesse, les autres au camping.

Navigation
A la carte pour l’essentiel (dont Didier est un adepte), mais aussi au GPS avec parcours pré-établis sur carte routière. Ils qui nous seront bien utiles pour nous rendre à des endroits précis (camping, auberges de jeunesse) ou nous sortir rapidement des villes, en nous mettant rapidement dans la bonne direction.
A noter que les directions des villes et villages sont pas ou peu indiqués dès qu’on sort des sentiers battus, et l’on croise peu de monde dans les campagnes. Il faut prendre soin de noter au préalable les numéros de routes, elles bien balisées aux intersections.
Enfin les routes sont souvent étroite, sans bas cotés, et il faut rester vigilant en sortie de virage (cyclistes, moutons fréquents, maman avec poussette...), sans parler les camions ou bus qui nous croisent à vive allure et débordent parfois un peu de notre côté...
Bref il faut rouler prudemment.
Sinon on prend très vite l’habitude de rouler à gauche. J’avais, comme Gilbert installé une petite flèche (rouge) sur mon saute-vent, à toutes fins utiles...

Chargement et répartition
Sur l’Himalayan
Autour du réservoir :
Tente maillet bâche en sac étanche : 2,8 Kg
Sac à outils, chambres, bombe anti crevaison, lampe torche : : 3,8 kg
Sacoche réservoir avec :
Papiers cartes lampe, couteau, couvert , stylo, APN, bonnet, 2e paire de gants 4,5 kg
Valise AR gauche vide : 4,9 kg
Vêtements propres et sales, chaussures légères, trousse toilette serviette : 4,4 kg
Valise AR droite vide : 4,9kg
Dudu léger, matelas, oreiller, réchaud, gamelle, quart, épicerie, matos électrique 5,3kg
Top Case : avec vêtements pluie, gourde, bouffe du jour partielle, table et tabouret fixés au dessus : 10,5kg
Porte paquet renforcé en conséquence. :p
Soit un total de 41,2 kg

Didier arrive lui à 35 kg de charge sur sa Breva (valises et Top case en plastique)
Vêtements
Pour les 2 semaines j’avais emporté :
5 Teeshirts, 7 slips, 7 paires de socquettes
1 polaire légère, 1 polaire-veste plus chaude, 2 pantalons légers (je portais des genouillères),
Comme pyjama : collant chaud, sweet chaud,1 paire de chaussette, 1 caleçon-short
Blouson d’été, gants d’été.
Cela a suffit, car j’ai peu sali les vêtements par transpiration vu les températures et pris une douche chaque jour,
Didier en avait emporté moins mais faisait un peu de lessive dans les lavabos des camping de temps à autre. Les auberges sont équipée buanderies, mais souvent prises d’assaut.

Motos
L ’Himalayan s’est fort bien comportée durant ces 3100 km parcourus en 2 semaines. C’est pour moi presque la moto idéale pour ce genre de programme. Pourquoi presque ? Parce que avec un tel chargement le centre de gravité est très haut perché, je l’ai fait tomber 2 fois à l’arrêt.
La remettre sur ses roues n’a pas été sans mal, même à deux. Seul, il m’aurait fallu déposer au moins le top case et la sacoche réservoir pour y arriver.
Bilan le sélecteur tordu, redressé par Didier au marteau. avec les outils aimablement prêtés par un autochtone. :002 :
Consommation : entre 3,2 L et 3,3 L aux 100 km

Pas de soucis non plus pour la Breva de Didier. La moto n’est tombé qu’une fois à l’arrêt côté droit, suite à un stationnement très vertical sur béquille latérale ! Chargée la béquille redresse d’avantage. Heureusement les pare-cylindres en tube inox confectionnés par Didier ont rempli parfaitement leur office. Consommation moyenne 4,3 L.

Voilà, bonne route !


Commentaires