3e essai utilisateur de la 650 interceptor

jeudi 14 mars 2019
par  Bultaco
popularité : 11%

Préambule, Je vais livrer mon ressenti sur l’essai d’une 650 interceptor orange de 88 km au compteur fait sur des petites routes nationales et un peu de ville pendant 1 H. Je la comparerai avec ma 500 RE classic et au Triumph Bonneville que j’ai eu en 1980 ainsi qu’à la 1200 Bonneville que j’ai essayé il n’y a pas longtemps.
Quand on monte sur la 650 on est assis plus penché sur l’avant que sur la 500 avec des commandes plus reculées aussi et globalement une position de moto plus moderne. Elle est très légère à manœuvrer à l’arrêt comme en roulant, fourche assez droite qui donne de la maniabilité. Elle est un peu plus lourde que la 500, mais moins nettement que la 1200 Bonneville. On retrouve une moto des années 1970 question poids, taille, esthétique. C’est nettement plus rassemblé et compact que les motos modernes.
Moteur. Quand on démarre, le moteur est très facile, ne vibre pas, prend ses tours (moteur carré) et a une plage d’utilisation bien large. On peut descendre à 1500 tours même en 6è et la plage 2500 4500 est la plus naturelle. On est très vite en 6è, plus vite qu’avec ma 500 en 5è. A 4000 tours, elle roule à 105 km/h et à 5000 à un peu plus de 120 km/h. Le moteur est très souple, pas trop puissant mais bien plus que la 500. Franchement un très bon compromis comparé au 100cv d’aujourd’hui. Il ne vibre pas contrairement aux Triumph Bonneville de 1980 ou à la 500 ou même aux Guzzi. En ce sens il ressemble au 1200 triumph moderne mais avec beaucoup moins d’inertie. Le moteur descendant bas, on peu rouler en ville plus souplement que la 500. Sur route la différence est vraiment évidente à partir de 90 km/h ou le 650 permet d’accélérer franchement pour doubler. Il monte à120 très facilement. La moto étant en rodage, je n’ai pas poussé plus le moteur, mais on en a pas envie car la plage 2500 4500 est naturelle. Elle freine correctement mais sans plus. La boite et les commandes sont vraiment très douces et là aussi bien meilleure que sur la 500. Le bruit très agréable.
Le cadre est surdimentionné pour le moteur, donc grande stabilité et très bonne tenue de route. Les pneus sont bons. J’ai trouvé les suspensions arrières vraiment excellentes, bien meilleure que sur la 500, vraiment très confortables. La fourche est meilleure aussi que sur la 500 mais ayant l’habitude de la fourche de ma KTM d’enduro, on en est loin. Elle talonne moins et ne cogne pas comme celle de la 500, mais il n’y a pas beaucoup de débattement. On peut vraiment attaquer la moto est très stable.
En conclusion une moto qui ressemble à celles des années 70 mais de conception bien plus moderne. Elle fait penser à une Triumph moderne en plus petit, plutôt qu’à une indienne. D’ailleurs sur leur notice ils ne parlent plus que de Royal Enfield et d’Angleterre sans référence à l’origine indienne. On sent que la 650 a été conçue par des ingénieurs anglais modernes (nouveau centre de recherche et développement) quand on compare à l’EFI qui reste une moto des années 50 modernisée. En remontant sur la 500 après l’essai, le contraste était énorme et j’avais l’impression de repartir dans le temps (position, vibration, mono plus exclusif). Donc la 650 n’aura pas le charme du mono à l’ancienne même modernisée, mais elle reste tout de même très différente des japonaises italiennes et mêmes Triumph d’aujourd’hui en conservant une taille un gabarit, une conception de moto de la fin 60 début 70. J’ai eu l’impression de retrouver ma Bonneville de 1980 en mieux, mais avec un moteur qui vibrait beaucoup moins, qui prenait plus ses tours (moteur carré) même si il y a moins le coup de pied au cul et avec des commandes modernes. J’ai donc été conquis par cette moto que j’envisage très sérieusement d’acheter. Le seul problème est que je devrais vendre ma 500, et ça c’est très difficile car cette une moto plus qu’attachante... tant qu’on ne roule pas à 90 km/H derrière un camion... Après 10 ans en XT 500, 8 en Suzuki Djebel 650, 8 en Husqvarna 600, puis 4 en RE Classic, ma devise a toujours été : "2 cylindres c’est un de trop". Mais après essai de la 650, je pense que l’on peut la considérer comme un double mono, plutôt qu’une bicylindre. Faut savoir s’adapter...



Commentaires