Royal Enfield Dreamliner et naissance de l’Airflow

samedi 28 mars 2020
par  Daniel78
popularité : 8%

.
.
.
.
.
.
A la fin des années 1950, Royal Enfield proposait un accessoire beau et efficace, adaptable à tous les modèles de sa gamme, même s’ils prenaient toute leur mesure sur les gros bicylindres capables de tenir des vitesses élevées sur de longues distances.
Le carénage Airflow permettait de gagner en vitesse tout en économisant du carburant, et surtout protéger le pilote contre les intempéries.

En 1956 Royal Enfield fournit une Bullet 350 à Lawrie Watts, le dessinateur de la revue The Motor Cycle. Il dessina un engin futuriste, qui sera appelé le Dreamliner. Richard Woods, de British Plastics, transforma le croquis en plastique armé de fibre de verre. Ce carénage entièrement enveloppant était assez étonnant avec ces deux phares « frog eyes » (yeux de grenouille), ses deux prises d’air en bas de chaque côté comme une fusée, sa peinture deux tons, le tout cachait aux deux tiers les roues.

Les bénéfices en termes de vitesse et de consommation étaient réels. La Bullet 350 du prototype a vu sa vitesse de pointe augmenter de 16 km/h et sa consommation baisser de 25 % à environ 65 km/h de croisière, et de 35 % au-dessus. Le journaliste Vic Willoughby put rouler environ 640 km à une vitesse stabilisée de 112 à 120 km/h en consommant 3,2 l/100km, vêtu d’un imper et gants. Le Dreamliner avait été dessiné pour que la moto ne soit pas trop sensible au vent latéral.

La Bristol Aeroplane Plastics Ltd, filiale de Bristol Aeroplane Company (BAC), souffrait des réductions de budget de Défense britannique, et cherchait à se diversifier. L’entreprise survivait en s’impliquant dans des projets civils, tels que des carrosseries d’automobile ou des immeubles préfabriqués.
Aussi lorsque Royal Enfield les approcha pour obtenir des conseils sur l’industrialisation de la fabrication de leurs nouvelles créations en fibre de verre, ce fut perçu comme une bonne opportunité.
Cette collaboration avec la BAC, donna à Royal Enfield accès à la soufflerie basse vitesse de l’industrie aéronautique.


Portfolio

JPEG - 51.1 ko

Commentaires