[ RECITS DES MEMBRES ET VISITEURS ] [ Londres 2002 Ace Cafe ] [ Week end à Redditch 2003 ] [ L'inde en bullet ] [ L'Inde en Bullet 2 ] [ Le voyage de Bude ] [ Une bien belle histoire ] [ Un bien beau Sauvetage ] [ Gelée royale 2006>> ]

Pour la suite du chapitre click sur les liens ci-dessus

Ajouter aux favoris      Plan du Site

Le voyage de Bud !

Salut Francis

Tu te souviens j'ai longuement hésité avant d'acheter ma Bullet ? C'était en Février de cette année 2006.Comme j'ai bien fait de suivre tes conseils si tu savais...Et puis il y eut ce petit périple de 1220 km.Bien avant de partir je t'ai questionné , toi et les copains sur le forum de ton site consacré à nos machines,

Demande de conseils aux bulestistes , "  francis ouaibmastair, Knut, vitessecool, JacquesD, fab le motard, Limobull, Nelska" les poteaux et leurs conseils plein d'intérêts à lire ou à relire.


Et puis je suis parti , c'était un dimanche matin j'ai laissé des petits mots et des dessins aux miens, il ne fait pas très chaud ,on se regarde ma Bullet et moi, son unique oeil en dit long . Même pas peur !.J'ai mis sur son porte bagage une malle verte, pour garder mes affaires au sec mais me voilà sur la route , dans des nappes de brumes, je longe le Cher. Le moteur ronronne, et le cliquetis des soupapes me rassure. Chez Chris, j'ai trouvé des sur-Lunettes géniales, pas de buée , je vois même au travers c'est dire. Des canards m'accompagnent, la route est humide mais il n'y a pas de pluie. La météo de la veille en annonce mais je n'y crois pas, enfin pas trop.

Voilà la petite ville de Francueil , je me souviens des cubits de bon vins que ,j'allais chercher avec mon Frangin , du rosé du rouge ou du blanc, du vins de Touraine , du Gamay , du Sauvignon ou encore du Côt. Où s'en vont-ils tous ceux que nous aimons ? Ma première pause est pour Montrichard , vois le chargement de ma Bullet..

 


Ah Montrichard , que de souvenir, c'est ici qu'avec mon épouse nous avons étrenné une petite remorque de randonnée que nous avions surnommé Béné2 (elle s'est retournée deux fois !!!) je revois encore mon épouse à la fin de la seconde journée de marche , assise comme une Reine sur la remorque, que le temps passe vite...Première inspection aussi , RAS ,et consultation de la carte , j'ai choisi des petites routes uniquement il ne faut pas que je me paume.

En Sologne je croise trois motards, pressés , rapides, ne m'ont pas vu, au contraire d'un Pellerin à pied portant Bourdon et sac de long voyage. Il fait plus frais , voilà un brouillard épais mais, bien couvert ,je n'ai pas froid.
Il se dissipera aux abords du Zoo de Beauval ou l'an dernier avec mes gamins on a passé un bon moment.

 


Seconde pause à Salbris où je m'offre un petit noir, au café de la Paix. Une autre vérification me confirme que ma moto va bien. Tu vois que je t'ai écouté et que je marque de fréquents arrêts.


Ajouter aux favoris     Haut de la page        Plan du Site 


 


Dans mon petit carnet je note mes impressions , et relis aussi mes notes ,

Et  texte de André ZIRNHELD  que tu m'as donné

Donnez-moi, mon Dieu, ce qui vous reste
Donnez-moi ce qu'on ne vous demande jamais.
Je ne vous demande pas le repos
Ni la tranquillité
Ni celle de l'âme, ni celle du corps.
Je ne vous demande pas la richesse
Ni le succès, ni même la santé.
Tout ça, mon Dieu, on vous le demande tellement
Que vous ne devez plus en avoir.
Donnez-moi, mon Dieu, ce qui vous reste.
Donnez-moi ce que l'on vous refuse.
Je veux l'insécurité et l'inquiétude.
Je veux la tourmente et la bagarre
Et que vous me les donniez, mon Dieu, définitivement.
Que je sois sûr de les avoir toujours,
Car je n'aurai pas toujours le courage
De vous les demander.
Donnez-moi, mon Dieu, ce qui vous reste.
Donnez-moi ce dont les autres ne veulent pas.
Mais donnez-moi aussi le courage
Et la force et la Foi.

Sur la route de Saint Fargeau un chevreuil galope dans un champ , y en a qui ont de la chance , enfin si on peut dire parce que, paf paf ,deux coups de carabine , raté ouf.

Ca caille , mais ça n'est pas grave, je vais refaire le plein j'ai fais plus de 250 bornes et je n'ai pas vu le temps passé. Je téléphone à ma chérie.

12,75 euros , elle n'est pas gourmande ma Bullet , c'est une de ses qualités et après avoir re-vérifié, le niveau d'huile elle me prouve qu'elle va bien.

Les moins jeunes d'un village m'entendent arriver. Ils s'arrêtent, se retournent surpris sans doute d'entendre un bruit qui vient des années 50 ,  sourient et agitent les bras en signes de reconnaissances.

Ce rayon de soleil accompagné du vrai est chargé d'un bonheur difficile à décrire, mais toi Francis et les copains vous savez

Cette route au nord du Berry est superbe, mais à nouveau le ciel se couvre. C'est sur la route de Chaumont que la pluie me rattrape, la garce !. C'est comme du grésil ça pique. La vue au loin est bouchée.

Je n'ai pas d'autre choix que de me coucher sur le réservoir et de ma cacher derrière la bulle car cette pluie fait mal.

Dans cette position j'entends le moteur de ma Bullet, il est là régulier, chaud et rassurant. Ma vitesse passe de 100 à 80 ,et pendant deux heures je vais rouler ainsi , alternant la position couchée assise. Aussi surprenant que ça puisse paraître je ne suis pas plus fatigué que ça. Une autre qualité de ma monture me prouve que j'ai bien fait de l'aimer, elle est confortable.
Une pause repas, pomme , poire et gruyère à l'abris des grands arbres.

 

Ajouter aux favoris     Haut de la page        Plan du Site 


 

 


C'est à Bricon que j'ai revu la carte postale de Terrot sur le Forum, car des gens m'on fait le même signe " hohé , ou tu vas ? bon voyage ! "

Près de Chaumont , il ne pleut plus , j'ai remisé ma tenue de pluie dans une sacoche et là je croise une horde Harley me salue à grand renfort de signes amicaux.

Sur la route de Colombey, Hugues Auffray chante dans ma tête

"je reviens....je reviens...au pays" mais il repleut , je renfile ma combinaison. Pourtant il fait moins froid , j'ai même troqué mes mitaines pour des gants de bikers, il fait  17degrés.

Enfin nous voilà arrivé  après 10heures de route que je n'ai pas vu passé. Ma bullet continue à me parler et me dit qu'elle aime les petites routes mais qu'elle est sale, j'irai la laver demain après un peu de repos , nous l'avons bien mérité

 

Ajouter aux favoris     Haut de la page        Plan du Site 

 

.



Le retour

 

C'est le mardi matin que je suis reparti vers Nancy. Sur la N4 et sur l'autre côté de la route les lumières de centaines de voitures et de camions brillent comme un long cortège de lampions. De mon côté ça roule furieusement , je me demande si j'ai bien fait de changer d'itinéraire.

Le passé à nouveau ressurgit , en 1975 je faisais du stop sur une N4 qui était bien plus accueillante, pour aller à Tours voir ma future , comme le temps , ce temps qui fiel entre les doigts même lorsque les poings sont serrés! Une fois l'heure de pointe éclusée la circulation se fait moins dense. En passant à Sommesous je revois aussi mon père qui en 1978 de sa 204 bleue pétrole berline et diesel me laissait sur ma route de ma vie. C'est comme si chaque endroit traversé me rappelait quelque chose , est-ce l'effet Bullet ?

Tiens voilà les premières betteraves sous un soleil timide , tout va bien, la route est toute droite, ma bullet aussi est en forme voit , il faut toujours qu'elle regarde ce que je regarde, et on en voit des choses en Bullet

 

Ajouter aux favoris     Haut de la page        Plan du Site 




Nous quitterons la N4 à Sézanne pour prendre la route des taxis de la Marne, un bruit soudain....mais non je rigole Cette route de la Marne dite route de la liberté, croise aussi un centre pénitencier.

Ajouter aux favoris     Haut de la page        Plan du Site 


 



Au loin la centrale de Nogent fume sa vapeur d'eau et autrefois une petite route dite la route des ponts était bien plus agréable que cette route, tout change.

Un petit bout de N6 va nous mener jusqu'a l'obélisque d'Orléans pour emprunter la route d'Orléans à travers la foret de Fontainebleau. C'est à Pithivier que j'abandonnerai ce beau ruban de bitume pour longer la Beauce,

Pithivier , sans commentaire...


Pause casse-croûte ,préparée par ma grande sœur , l'aimée de la famille , la plus dévouée , la meilleure d'entre nous , qui nous bichonne, et sans qui je crois bien que je serais quelqu'un d'autre. Un gamin en scooter fait le guignol et paf se ramasse....sans gravité ..ah les gosses.....

Avec Bullet on s'arrêtent pour admirer les moulins modernes que sont les éoliennes


Ajouter aux favoris        Haut de la page        Plan du Site 


 

 


Allez on repart,  Châteaudun je quitte la route du blé , c'est la dernière ligne droite, un périple est une tranche de vie tu ne crois pas?

Il ne se passe pas grand chose sur cette N10 bourrée de Camions mais ce sont les 100 derniers kms, ce fut un voyage extraordinaire, même pas une petite panne rien que tu bonheur c'est un peu à toi que je le doit Francis et je t'en remercie encore. Voilà nous sommes rentrés , tout va bien , je ne nous croyait pas capable de faire un tel voyage.

La Force et la Foi nous l'avons en nous il suffit d'y croire.

 

M'écrire : royalenfieldlesite@wanadoo.fr

Ajouter aux favoris          Haut de la page        Plan du Site 

  Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Pour la suite du chapitre click sur les liens ci-dessous

[ RECITS DES MEMBRES ET VISITEURS ] [ Londres 2002 Ace Cafe ] [ Week end à Redditch 2003 ] [ L'inde en bullet ] [ L'Inde en Bullet 2 ] [ Le voyage de Bude ] [ Une bien belle histoire ] [ Un bien beau Sauvetage ] [ Gelée royale 2006>> ]
Copyright © Royal Enfield Le Site - http://www.royalenfieldlesite.com - Courriels : Royalenfieldlesite@wanadoo.fr